Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Imprimer PDF

Brazzaville, Congo, 10 mai (Infosplusgabon) - Les gouvernements congolais et chinois viennent de signer Brazzaville, un protocole daccord relatif la cration dune nouvelle socit de transport fluvial charge dexploiter le trafic sur le fleuve Congo, a annonc la radio publique jeudi.

Les futurs chantiers, dont le cot na pas t prcis, seront financs par le Congo et la Chine travers le Fonds national de dveloppement du Congo (FNDC). De plus, laccord prvoit de fabriquer des navires de gros tonnage (3000 tn), de rparer les bateaux et de rtablir le transport des passagers entre Brazzaville et Kinshasa, entre la capitale et Oyo travers la rivire Alima, Makoua travers la rivire Likouala, Oeusso travers la rivire Sangha, ainsi que le trafic vers lOubangui, au Nord du pays.

"Les chenaux fluviaux qui seront installs vont avoir une grande influence sur le dveloppement du rseau. Nous allons travailler ensemble avec les investisseurs prsents pour amliorer la capacit de transport fluvial du Congo et promouvoir le dveloppement conomique du pays, y compris de la sous-rgion", a dclar, aprs la signature de la convention, le directeur gnral du FNDC, Hou Koyin.

"Tous les bateaux ont t dtruits depuis la guerre civile de 1997. Il faut que le gouvernement et les partenaires dbloquent suffisamment dargent pour acheter de nouveaux engins", a plaid Guy-Nol Ondzo, un ancien armateur ayant pendant longtemps travaill bord des bateaux Marie Massamba-Dbat et Ville de Brazzaville.

Selon Angle Anka, ce professionnel de chantier naval et des trafics fluviaux pense que la relance du trafic fluvial pourra contribuer dynamiser les activits conomiques lintrieur du pays et faciliter lvacuation des marchandises moindre cot.

"Le plus important apport du fleuve Congo est donc conomique. Avec le boom du commerce de gros et de dtail, ainsi que des industries manufacturires, le transport sur le fleuve va permettre de dvelopper de nouveaux marchs tout le long du corridor denviron 4500 km deaux navigables, avec un rseau interne Kouilou-Niari, au Sud, et un rseau intgrateur Congo-Sangha-Oubangui.

Pour lexpert, Sbastien Rachel Yoa, il est crucial de raliser rgulirement les travaux de balisage et de dragage en vue d'amliorer la qualit de lexploitation. En plus des infrastructures moderniser, il est question d'quiper et de draguer plusieurs autres ports intrieurs. Ce progrs va assurer, a-t-il insist, la fluidit du transport des biens et des personnes par les voies navigables.

Au-del de l'enjeu conomique, dautres questions importantes se posent par rapport cet important projet. Il sagit du rcurrent problme des tracasseries administratives et policires tout le long du parcours.

"Les autorits comptentes doivent prendre des mesures pour pouvoir rduire les tracasseries. Les gens fuient leau cause des douaniers et des policiers", dnonce un riverain. Une campagne devrait tre mene auprs des services concerns pour essayer d'enrayer le phnomne sur le terrain. Daucuns suggrent la sensibilisation des armateurs, afin quils ne cooprent pas avec les agents vreux et les services qui peroivent illgalement ces taxes.

FIN/INFOSPLUSGABON/JHN/GABON2019

Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 3233 invités en ligne

Publicit

Liaisons Reprsentes:

Newsflash

DEPCHES