Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Imprimer PDF

Nairobi, Kenya, 14 mars (Infosplusgabon) - Eugene Wamalwa, ministre de la Dcentralisation et son homologue de l'Agriculture, Mwangi Kiunjuri, ont comparu jeudi devant la Direction des investigations criminelles (DIC), alors que la police intensifie les enqutes sur le scandale des barrages ayant cot plusieurs millions de dollars.

Les deux personnalits ont t convoques la DIC Nairobi, tandis qu'un troisime ministre, Simon Chelugui, ministre de lHydraulique, attend son tour pour rpondre aux questions.

Dans le cadre de la lutte acharne contre la corruption, la DIC veut tablir pourquoi et comment le gouvernement a dpens 210 millions de dollars US pour la construction des barrages Aror et Kamwarer dans le comt dElgeyo Marakwet, mais que, cejour, rien nest encore sorti de terre. Mme les sites des barrages proposs n'ont pas t dbroussaills.

Les enquteurs du Bureau des crimes graves veulent tablir pourquoi et comment ceux qui ont t pays ont reu de largent.

Le directeur de la DIC, George Kinoti, enqute sur les allgations selon lesquelles certains entrepreneurs auraient donn des pots-de-vin des reprsentants du gouvernement afin de remporter les offres pour la construction des barrages.

Avant d'hriter du portefeuille de la Dcentralisation, Wamalwa tait ministre de lHydraulique et de l'Irrigation.

La convocation des deux secrtaires au cabinet intervient une semaine aprs que la DIC eut interrog, pendant quatre jours, le secrtaire du Cabinet au Trsor, Henry Rotich, sur le mme sujet.

Rotich a insist sur le fait quaucune somme ntait perdue, largent vers layant t titre de paiement anticip garanti.

La DIC a galement interrog un responsable dagence de dveloppement rgional sur le mme sujet.

Elle a convoqu David Kimosop, directeur gnral de la Kerio Valley Development Authority (KVDA), pendant quatre jours.

Il est galement apparu que la socit italienne qui avait remport l'appel d'offres pour la construction de trois barrages au Kenya, CMC di Rivenna, est en faillite et ne peut plus excuter ce march.

L'enqute en cours sur le scandale a pris une tournure intressante lorsque le vice-prsident et Rotich ont mentionn des chiffres diffrents.

La DIC enqute sur la perte de 210 millions de dollars. Rotich a indiqu un chiffre de 198 millions de dollars. Le vice-prsident, le Dr William Ruto, insiste sur le fait que le montant en question nest que de 78 millions de dollars.

FIN/INFOSPLUSGABON/MIR/GABON2019

Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 764 invités en ligne

Publicit

Liaisons Reprsentes:

Newsflash

DEPCHES