Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Le Sommet de l'UA remet l’accent sur la résolution des conflits et les déplacements forcés

Imprimer PDF

Addis-Abeba, Ethiopie, 11  février (Infosplusgabon) - Les dirigeants africains participant à la 32ème session de l'Assemblée des chefs d'Etat et de gouvernement de l'Union africaine (UA) ont souligné la nécessité de lutter contre le terrorisme, le changement climatique et de renforcer la capacité de leur organe continental à traiter des questions plus complexes telles que la cyber-sécurité et la technologie.

 

Les chefs d'Etat africains réunis pour débattre de la question urgente des déplacements de réfugiés forcés ont noté que le changement climatique, la pauvreté et l'extrémisme religieux figurent parmi les problèmes à résoudre pour assurer l'avenir des réfugiés qui quittent leurs foyers en masse à la recherche de nouvelles sources d’emplois.

 

"Le thème de ce sommet m’émeut beaucoup, car pendant huit ans, j’étais réfugié", a déclaré le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki Mahamat, qui a souligné que les déclarations et proclamations adoptées lors du sommet devraient sonner le glas des déplacements forcés et représenter une source de réconfort pour les réfugiés.

 

Lors de l'ouverture du sommet, les dirigeants ont également discuté des zones de conflit actives en Afrique, félicitant la Commission de l'UA pour avoir dirigé les efforts visant à mettre fin à la crise politique en République centrafricaine (RCA), où les rebelles et le gouvernement ont convenu de signer un accord de paix pour mettre fin à plusieurs mois de combats.

 

M. Faki a salué le dégel des relations entre l’Ethiopie et l’Erythrée, indiquant que les deux pays ont exprimé leur volonté de se réconcilier et de mettre en place des relations de bon voisinage.

 

Il a également affirmé que l'UA espérait qu'une feuille de route pour la paix en Libye conduirait à la tenue de négociations sur la réconciliation nationale et à la tenue d'élections visant à rétablir la stabilité.

 

Le responsable de l'UA a également salué le niveau croissant de maturité démocratique en Afrique, qui a conduit à des élections pacifiques dans plusieurs pays. Le chef de la Commission a exprimé l'espoir que cette tendance pourrait se répéter en 2019 avec la tenue de 16 élections nationales dans les Etats membres de l'Union africaine.

 

Evoquant brièvement les allégations de harcèlement sexuel portées contre des membres de haut rang de la Commission de l'UA, le président de la Commission a déclaré que l'UA était prête à "lutter contre le harcèlement sexuel".

 

La Commission a adopté une politique de tolérance zéro à l'égard du sexisme, a-t-il ajouté, ajoutant que l'UA mettrait également pleinement en œuvre le rapport de son groupe de haut niveau qui enquêtait sur les allégations de harcèlement sexuel.

 

Le président rwandais Paul Kagame, qui a passé le flambeau de la direction de l'UA à son homologue égyptien, Abdel Fattah El-Sisi, a indiqué que l'UA avait réformé ses partenariats internationaux "sur le fond et sur le ton et que cela devrait se poursuivre".

 

"Les réformes ont permis à l'UA de collecter 89 millions de dollars US auprès de 50 pays pour financer son fonds de soutien à la paix", a-t-il ajouté.

 

M. Faki a noté que l'UA s'employait à assurer le rapatriement des migrants africains bloqués dans d'autres régions et avait reçu 20 millions US du Qatar pour le rapatriement des migrants.

 

Dans son discours à l’ouverture du Sommet, le Secrétaire général de l’ONU, Antonio Guterres, qui occupait auparavant les fonctions de Haut-Commissaire des Nations unies pour les réfugiés, a déclaré qu’il était regrettable que les pays africains ouvrent leurs frontières aux réfugiés tandis que les pays riches en interdisent l’accès.

 

"Malheureusement, la générosité n’est pas proportionnelle à la richesse", a indiqué Guterres tout en affirmant que la générosité traditionnelle des pays africains devrait être imitée par d’autres régions du monde.

 

M. Guterres a souligné que l'ONU était déterminée à renforcer les liens étroits avec l'UA pour résoudre les problèmes des réfugiés.

 

Il a évoqué les conflits en Libye, en RCA et à Madagascar, où le potentiel de propagation des conflits avait été réduit par le biais de discussions.

 

M. Guterres a noté que certaines des mesures visant à améliorer les mécanismes de réponse aux réfugiés incluaient des visites conjointes avec les dirigeants de l'UA et des opérations conjointes de soutien de la paix dans des zones de troubles, qui contribueraient à limiter le fléau des déplacements de réfugiés.

 

S'agissant des questions de maintien de la paix, le secrétaire général de l'ONU a affirmé que l'ONU était de plus en plus invitée à déployer des soldats de la paix de l'ONU dans des zones où il n'y avait pas de paix à maintenir et qui nécessitaient un renforcement. António Guterres s'est dit prêt à faire pression pour obtenir des ressources afin de soutenir les mesures de renforcement.

 

Il a déploré le ralentissement de l'effort international de lutte contre le changement climatique, alors que les pays africains sont également victimes du pillage de leurs ressources par les pays riches par le biais de flux financiers illicites.

 

Dans son intervention relative au déplacement de populations, le président El-Sisi a déclaré que son administration se concentrerait sur la reconstruction après conflit et qu'un centre de reconstruction après conflit serait ouvert au Caire pour répondre aux besoins particuliers des pays sortant d'un conflit.

 

"Nous ne ménagerons aucun effort pour créer de meilleures perspectives pour les jeunes en Afrique", a déclaré M. El-Sisi.

 

"Evitez de vous aventurer dans une migration non planifiée et dans l'extrémisme qui vous mènerait au terrorisme. Notre succès dans la réalisation des objectifs sociaux dépend de notre travail commun. Cela nécessite de renforcer les piliers communs pour moderniser les infrastructures, encourager les investissements et mettre sur pied la zone de libre-échange continentale", a-t-il martelé en s’adressant aux jeunes.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/LMP/GABON2019

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2454 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Vous êtes à la  recherche  d’un  logement dans un  cadre convivial, pratique  et  sécurisé à Libreville ? . Particulier propose à partir du 1er juin 2019 un  T4 composé de  3  chambres toutes  climatisées, salon et cuisine équipés pour  courte,  moyenne et longue durée au quartier Charbonnages, à quelques  centaines de  mètres de l’Ecole conventionnée. Enceinte sécurisée, Vidéosurveillance. Tout l’appartement à 45 000  F  CFA (69 euros) par jour. Location de Chambre  individuelle 25 000  F  CFA/jour.  Ménage  effectué tous  les deux  jours. Compteur individuel d’électricité Edan à  recharger par le ou les occupants. Contact  : +241 06066291/ +24107843371 Mail:  berp8483@hotmail.com

DEPÊCHES