Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Gabon : Le Centre des Libéraux Réformateurs, quelle place dans l’échiquier politique national ?

Imprimer PDF

 

LIBREVILLE, 3 février (Infosplusgabon) - Créé au lendemain de l'avènement de la démocratie à l'issue des accords de Paris et d'Arambo, dans les années 1990, le Centre des Libéraux Réformateurs (CLR) a régulièrement est  bien  ancré à travers  le  Gabon  a fait ses preuves sur l'ensemble du territoire national.

 

 

En effet, c'est  lors d'un congrès du Parti  démocratique gabonais (PDG – au  pouvoir) en 1991, alors que le Président de la République, Chef de l'Etat, Omar Bongo  --qui avait préconisé l'existence des courants en son sein--  que la décision d'exclure arbitrairement trois militants : Jean Boniface ASSELE, Parfait ANOTHO EDOWISA, Louis INGONGUI porteurs d'un courant, a été prise.

 

Les exclus convaincus de la force qu'ils incarnaient et qu'ils portaient en eux, se sont mobilisés pour la création d'un parti qui au départ s'appelait Cercle des Libéraux Réformateurs. Les trois mousquetaires en tête desquels Jean Boniface ASSELE avaient la volonté, et le souci d'instaurer de nouvelles conditions pour un débat politique contradictoire où la base prendrait naturellement une part active.

 

Le CLR est l'un des partis après le PDG qui ne s'est pas construit sur les bases ethniques ou provinciales.  Malgré les soubresauts, de temps à autre,  des violences physiques ou verbales qu'il a subi et qui ont fragilisé parfois ses relations avec le PDG, le CLR n'a jamais quitté la Majorité Présidentielle à l'époque et devenue aujourd'hui Républicaine.  Tout ceci fait la force et  l’engagement indéniables du CLR.

 

Membre fondateur, actuellement Président fondateur du CLR, Jean Boniface ASSELE, n'a de cesse de construire sa vie autour des valeurs telles qu'accompagner, soutenir les compatriotes à être autonomes, par la formation, le sport et l'aménagement des zones inaccessibles et la communication.

 

Ces idées ont été matérialisées par la création d'un lycée, d'un complexe sportif (football), dans une zone vierge entourée de forêt à sept kilomètres,  dite SIBANG de Libreville appuyée par une voirie.

 

Il en est de même pour la zone de BELLEVUE II où il a procédé au remblayage du marécage avec voirie, construit un marché et une salle de réunion.

 

A côté de cela, il a également construit un quai sur  la facade maritime à Michèle marine, avec hôtel  et restaurant et parkings.

 

Cette volonté mordante de construire et de développer des zones marécageuses est née de son passage au Ministère des Travaux Publics où il a observé que beaucoup autour de Libreville restait à faire. On ne peut créer des structures pour le seul but de se faire de l'argent, il faut, en l'espèce avoir un amour pour les autres, pour son prochain.

 

Toutes ses structures qui sont toutes en fonctionnement créent de l'emploi aux Gabonais et elles sont recoupées par une équipe de football et un orchestre qui chaque soir anime le restaurant du cabaret qui abrite en même temps le siège du Parti.

 

C'est donc un homme accompli chargé, occupé et qui trouve entre deux activités un moment pour écouter, parler, et rigoler avec ses militants. Comme il a coutume de le dire, «  je ne me contente pas d'accumuler de l'argent sans investir au Gabon, à l'instar d'autres compatriotes qui possèdent des moyens colossaux sans apporter leur contribution à l'amélioration des conditions de vie des nos populations ».

 

Il convient de noter que le CLR malgré son appartenance à la Majorité n'a jamais perdu son indépendance et sa tonalité  qui lui est  propre,  ce qui rime parfaitement avec son objet et ses ambitions.

 

Jean-Boniface Assélé est un homme politique qui a servi dans le gouvernement de 1975 à 1990, puis de 2004 à 2009. Il a également été commandant en chef des forces de police nationales de 1970 à 1989 et a occupé le rang de général,  rappelle-t-on.

 

 

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/OPL/GABON2019

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2688 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Faites-nous parvenir vos petites annonces à publier en ligne par mail du lundi au samedi, de 8 heures à 18 heures à l’adresse contact@infosplusgabon.com ou par SMS. Les annonces toutes rubriques confondues sans photos de 60 signes Coûtent 2500 F CFA. Annonces avec une photo à 3500 F CFA. Les règlements se font via airtel money au 07843371.

DEPÊCHES