Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Le président du Sénat burundais salue le déroulement des élections générales en RD Congo

Imprimer PDF

Bujumbura, Burundi, 4  janvier (Infosplusgabon) - Les récentes élections générales en République démocratique du Congo (RDC) constituent, "de par les enjeux, une avancée significative dans la consolidation de la démocratie et la stabilisation du pays", estime, dans une déclaration, la Mission d’observation dirigée par le président du Sénat burundais, Révérien Ndikuriyo, pour le compte du Conseil africain pour la démocratie.

 

"Elles ont été organisées dans les règles et ont permis au peuple congolais de s’exprimer librement dans les urnes", poursuit la déclaration qui note que: "tout le processus électoral a été entièrement financé par le gouvernement congolais", espérant que cela  "inspirera les prochaines élections générales de 2020 au Burundi" qui font l'objet de collecte de fonds auprès des populations de différentes catégories socio-professionnelles, au nom de la "souveraineté nationale".

 

"Le Burundi s’inspirera de cette expérience qui honore le peuple congolais, en particulier et l’Afrique en général, pour organiser les prochaines élections générales de 2020", conclut la déclaration, en rappelant que 21 candidats étaient en course pour la présidentielle congolaise, 15.358 pour les législatives nationales et 19.643 pour les provinciales.

 

Les précédentes élections générales de 2015 au Burundi avaient été controversées et émaillées de violences, suite à l’officialisation de la candidature du président sortant à un troisième quinquennat, jugé contraire à la loi dans les milieux de l’opposition et jusque dans le camp du pouvoir.

 

Dans le cas de la RD Congo, plus d’un million de citoyens des territoires de Butembo, Beni et Yubi n’ont pas été autorisés à prendre part aux différents scrutins et devront attendre jusqu’en mars prochain pour exercer leur devoir civique.

 

Des raisons "techniques" à Butembo et Beni et la persistance de la maladie à virus Ebola, ainsi que le déplacement massif des populations face aux menaces terroristes ont été avancées par la Commission électorale nationale congolaise pour justifier le report des élections dans ces trois localités.

 

Là où le vote a eu lieu, la Commission électorale nationale congolaise maintient le suspens sur les résultats qui ne devraient pas être connus avant dimanche prochain, dans le meilleur des cas, dit-on.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/MML/GABON2019

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1893 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES