Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

France : A l’aube de l’année 2019, les Pieds-Noirs prêchent l’unité et l'espérance

Imprimer PDF

Par Marc Brière

PARIS, 27 décembre (Infosplusgabon) - Les Français originaires d'Algérie et,  par extension, les Français d'ascendance européenne installés en Afrique française du Nord jusqu'en mars 1956, période  de l’Indépendance, pour les protectorats français de Tunisie et du Maroc et jusqu'en juillet 1962 pour l'Algérie française et ceux restés en Algérie après l’indépendance, se sont dotés  récemment d’une  Agence de  presse « Pieds-Noirs sans Frontières » , également l’Agence de presse de l'Etat Pied-Noir.

 

Si les travaux sur l’intégration socio-économique des pieds-noirs sont limités car, après 1968, cette population avait disparaît de la statistique publique, il est possible  aujourd’hui  de  fort à  parier qu’il est  possible de combler cette lacune mais aussi de confronter le parcours des rapatriés en France à celui des immigrés et des natifs.

 

Les trajectoires des uns et des autres sont étudiées afin de déterminer si, en tant que migrants, le devenir socio-économique des pieds-noirs en métropole se confond avec celui des immigrés ou si, en tant que citoyens français, il rejoint celui des nationaux. L’analyse permet de révéler l’effet intégrateur de la citoyenneté dans un contexte migratoire.

 

En effet, tous les jours paraissent des articles dans la presse mondiale pour infuser une légende sur les Pieds-Noirs fascistes, colonisateurs, criminels alors que les plus grands massacres de l'Algérie ont été perpétrés sur les Pieds-Noirs par

- l'armée française, le 23 mars 1962 à Bâb el Oued et le 26 mars 1962 à Alger,

- l'armée algérienne, le 5 juillet 1962 à Oran.

 

A partir du 18 mars 1962, date des accords d'Evian, les deux armées se sont livrées, de concert, à une épuration ethnique afin que l'Algérie soit livrée, clefs en mains, aux arabes.

 

Cette épuration ethnique a concerné également les Kabyles, les Touaregs et les Harkis. Il y en a plus maintenant en Europe qu'en Afrique du Nord.

Du 19 mars 1962, date du cessez le feu, au 30 juillet 1962, ce furent des enlèvements par centaines et des assassinats par milliers.

 

Nous laissons dire, nous laissons faire, et la légende s'installe. Il suffit !

Comment alors ne pas comprendre nos enfants et petits-enfants qui lisent des articles haineux dans toute la presse, dans leurs livres d'école et sous l'autorité de leurs instituteurs qui rapportent la version de la Vème République française et de la Ière République algérienne.

 

Non seulement, on nous fait passer du stade de victimes à coupables mais désormais on veut aller plus loin vers la disparition de l'histoire du monde de notre Peuple Pied-Noir, témoins vivants du mensonge et de la trahison, après nous avoir massacrés, après nous avoir spoliés de nos biens immobiliers et mobiliers, après nous avoir contraints à l'exil de notre terre natale et nous avoir dispersés sur les cinq continents.

 

Plus encore, les tombes de nos ancêtres sont saccagées, pillées et souillées.

Notre État Civil nous a été confisqué. Rien n’est innocent. Il fallait couper les racines car un arbre sans racines est un arbre qui est condamné.

 

Tout était prémédité : le Génocide et l’Exode

 

Ces gens-là, qui ont perpétré ces crimes contre l’humanité, n’ont rien de différent avec les nazis qui s’en sont pris à nos frères juifs séfarades en France et dans toute l’Afrique du Nord durant la deuxième guerre mondiale. Les arabes étaient d’ailleurs des alliés des allemands, alors que les Berbères se battaient dans la Résistance, dans l’Armée française et ont participé au débarquement de Provence pour libérer l’Europe.

 

Ainsi, les uns et les autres, nous sommes devenus, des boucs émissaires, un peuple de martyrs, exilés et dispersés, comme le furent les Juifs et les Arméniens.

En France, nous devons continuer à témoigner par le biais de nos grandes associations qui se dévouent depuis la fin des protectorats de la Tunisie, du Maroc et de l'Égypte mais aussi de l'abandon des quinze départements de plein droit de la France en Algérie.

 

Sur le plan international, c'est désormais l'Etat Pied-Noir qui se bat journellement. Rejoints par des dizaines de métropolitains qui comprennent la situation explosive qui est celle de la France occupée, ils viennent vers notre État comme les Français libres se sont rendus à Londres, il fut un temps.

 

Les réseaux islamistes s'attaquent désormais à la France et à l'Europe, multipliant les assassinats, les enlèvements et les spoliations dans les quartiers des grandes villes. Par leur presse et par les graffitis sur nos murs, ils diffusent des mots de violence et de haine. Nous devons réagir par la paix, l'amour fraternel et la vérité, dans un premier temps. Nous restons calmes. Nous écoutons. Nous regardons Nous enregistrons mais nous n’oublions rien.

 

C'est le cœur qui gagne toujours contre la raison froide et calculatrice.

Depuis des mois, nous insistons sur les dangers que font courir à leurs peuples, l'aveuglement et la surdité de leurs dirigeants qui n'ont qu'une seule volonté faire fructifier leurs biens particuliers, au détriment du bien commun.

 

La révolte des gilets jaunes est les prémices d'une vague révolutionnaire qui va toucher tous les pays européens. Le gouvernement français les laisse pourrir sur leurs barrages. C'est un tort dramatique qui risque de se payer très cher lorsque les courageux combattants de France qui ont érigés ces barricades rurales comprendront le sort qui leur destiné. Morts, blessés à vie, condamnés à de lourdes peines, spoliations économiques et culturelles. Mensonge et Trahison. Nous connaissons. Nous avons payé le prix fort.

 

Pour notre part, nous résistons dans tous les domaines de l'activité humaine, paisiblement, confidentiellement mais de manière sereine et déterminée.

Ceux qui ne font rien, nous critiquent. Peu importe, il faut savoir laisser pleurer les pleureuses dont c'est le métier.

 

Si vous grattez un peu derrière leurs déclarations intempestives, vous remarquez Qu’ils ont calomnié leurs frères de tous temps, qu’ils les ont même assassinés, qu’ils ont encouragé la division pour mieux se mettre en valeur, qu’ils ont mangé à tous les râteliers et qu’ils prient pour que tout ce système continue car ils s’en nourrissent.

 

En attendant l’ultime attaque, nous installons des places fortes et nous fabriquons de nos mains des canots de sauvetage pour toutes celles et ceux qui ne veulent pas disparaître dans le naufrage général.

 

Regardons bien ! Depuis la fin de la deuxième guerre mondiale, la France a perdu toutes ses guerres (Indochine, Algérie, ...). Des quartiers entiers de nos villes sont sous dépendance étrangère comme de nombreux lieux de cultes. Pour narguer les institutions françaises, les prières se font dans la rue. Nos villages se désertent et d'étranges personnages font leur apparition. La France se transforme sous nos yeux en pays frère islamiste. Les voiles ont fait leur apparition jusqu'au plus haut niveau de l'Etat.

 

Nos biens publics et nos structures culturelles, économiques, industrielles, patrimoniales sportives se vendent à des acquéreurs venus de l'Afrique du Nord ou du Moyen-Orient, jusqu’à nos clubs de foot ou nos aéroports.

Si la guerre qui nous est menée en Europe n'est pas perdue, la bataille de France semble compromise.

 

Résistons ! Soyons unis ! Regroupons-nous !

 

http://etat-pied-noir.eu

 

FIN/INFOSPLUSGABON/ANL/GABON2018

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2021 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES