Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

PDF

Bamako, Mali, 29 novembre (Infosplusgabon) - L'organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) a mis la disposition du Mali, la somme de 162 millions F CFA destine un projet pilote en matire de lutte contre l'inscurit alimentaire et la malnutrition dans le cercle (prfecture) de Yanfolila dans la rgion de Sikasso (Sud), a-t-on appris de bonne source.

La convention de financement dudit projet a t sign, mercredi Bamako, par le ministre malien de lAgriculture, Nango Dembl et le reprsentant de la FAO au Mali, Amadou Hallahoury Diallo.

Selon la mme source, lobjectif de ce projet qui durera deux ans, est damliorer la scurit alimentaire et nutritionnelle dans le cercle concern. Il va contribuer amnager ou rhabiliter des primtres marachers, raliser des forages et installer des panneaux solaires.

Il permettra galement dacheter et distribuer des noyaux de caprins, de volaille et des kits vtrinaires, mais aussi de former des mnages sur les techniques de production marachre, cralire, sur le compostage et les bonnes pratiques du petit levage.

La Rgion de Sikasso est marque par le paradoxe de compter parmi celles plus fort taux de malnutrition maternelle et infantile au Mali, bien que rpute zone de production agricole par excellence, indique une note du ministre malien en charge de l'Agriculture.

Ce communiqu explique ainsi le choix de cette rgion pour le projet qui privilgie dans son excution, les questions de scurit alimentaire et de nutrition des mnages vulnrables travers quatre piliers lis la restauration, au renforcement et la scurisation des moyens dexistence et lamliorer de la protection sociale des communauts et des mnages vulnrables.

La FAO a indiqu que la malnutrition affiche encore des taux levs, quelle soit aigu ou chronique, malgr dimportants progrs raliss, ces dernires annes, vers latteinte de la scurit alimentaire. Des prvalences leves de retard de croissance ont t constates, dans les zones de productions agricoles comme Sikasso, Mopti et Sgou (Centre) avec des prvalences respectives de 30,8%, 27% et 26,4%.

Le taux le plus lev de 30,8% est enregistr dans la rgion de Sikasso alors que les productions couvrent entirement les besoins alimentaires de la population et dgagent des excdents commercialisables chaque anne, constate la FAO qui juge cette situation proccupante due en partie aux faibles revenus des mnages, au manque daliments diversifis disponibles et de mauvaises pratiques alimentaires.

FIN/INFOSPLUSGABON/JKO/GABON2018

Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 978 invités en ligne

Publicit

Liaisons Reprsentes:

Newsflash

DEPCHES