Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Buhari se dit déprimé et peiné par les affrontements inter-éthniques et inter-religieux dans son pays

Imprimer PDF

Abuja, Nigeria, 7 novembre (Infosplusgabon) - Le président nigérian, Muhammadu Buhari, a déclaré ce mardi, sa déprime et son angoisse pour les meurtres atroces à caractère ethnique et religieux qui secouent son pays.

 

 

Dans cette optique, il a lancé un appel à tous les Nigérians pour qu'ils apprennent à vivre ensemble, alors qu'il recevait au palais présidentiel, la délégation des autorités de l'église de Christ dans les Nations (COCIN) dirigée par le Révérend Dachollom Datiri.

 

Le président Buhari a exhorté, lors de cette rencontre, les autorités traditionnelles, communautaires et religieuses, à s'investir davantage pour promouvoir la coexistence pacifique entre les Nigérians de toutes les couches et sensibilités.

 

"En tant qu'institution organisée (COCIN), je n'ai aucun doute sur les efforts que vous faîtes pour mettre fin aux atrocités commises dans vos communautés, y compris l'assassinat de M. Idris Alkali, un général de division à la retraite; sa voiture a été abandonnée dans une mare et son corps dans un puits hors d'usage.

 

Les communautés (dans le Plateau) ont vécu pendant longtemps pour savoir qu'il n'y a rien à faire sinon vivre ensemble en harmonie. En tant que dirigeants, nous devons convaincre la prochaine génération, en utilisant tous les canaux nécessaires, notamment les institutions éducatives, pour vivre ensemble avec nos voisins," a déclaré le président nigérian lors de la rencontre.

 

Le président Buhari, qui a profité de cette rencontre avec les autorités de l'église nigériane, a souligné le rôle important que les autorités religieuses jouent dans la recherche de la paix ; il a magnifié le rôle exemplaire de l'imam du Plateau qui avait risqué sa vie pour sauver des centaines de familles chrétiennes en fuite lors des attaques en juin dernier.

 

"Tous les musulmans ne sont pas contre les chrétiens et vice-versa. Les autorités des deux religions respectives doivent travailler ensemble de manière vigoureuse pour s'assurer que la prochaine génération ne tombe pas dans les démons de la division et qu'ils sachent vivre ensemble dans un même pays", a-t-il ajouté.

 

Le président Buhari a rassuré la délégation chrétienne qu'il continuera à mettre la pression sur la police nigériane pour qu'elle apporte le soutien nécessaire dans la protection des personnes et des biens.

 

"Dans notre dispositif sécuritaire, la police joue un rôle central pour permettre aux différentes communautés, sans distinction d'appartenance religieuse ou ethnique, à vivre ensemble en paix", a indiqué M. Buhari, avant d'ajouter que le Nigeria ne prend pas sa sécurité comme acquise et reste sur ses gardes pour éviter le retour de la guerre civile dans le pays".

 

Prenant la parole, le Révérend Datiri, tout en condamnant fermement le récent meurtre d'un général de l'armée nigériane dans le Plateau, a fait part d'autres attaques auxquelles sont confrontées les communautés catholiques dans le Plateau et dans les autres Etats voisins, entraînant l'exode de milliers d'entre eux vers d'autres Etats.

 

Le Révérend a également lancé un appel au gouvernement fédéral pour un retour de la sécurité et une réinsertion des personnes déplacées dans leurs communautés d'origine, insistant sur la reconstruction des édifices religieux détruits lors des incidents malheureux.

 

M. Datiri a également plaidé auprès du gouvernement fédéral la prise de mesures adéquates pour la libération de Leah Sharibu et des autres catholiques enlevés par la secte islamiste, Boko Haram.

 

"L'octroi des titres fonciers dans le Nord-Est du Nigeria à l'église et le retour de l'enseignement catholique dans la région font également partie de nos souhaits", a conclu le Révérend.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/POL/GABON2018

 

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2585 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Retrouvez  tous les  jours vos  informations en  français  en Anglais et en Portugais   sur  www.Infosplusgabon.com