Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Gambie : Le chef traditionnel gambien plaide pour que les ministres soient choisis à partir du parlement

Imprimer PDF

Banjul, Gambie, 2  octobre (Infosplusgabon) - Un chef traditionnel gambien, Kanimang Sanneh, de la région de la Haute-Rivière, a appelé à un système parlementaire dans lequel les députés pourraient servir comme ministres, rapprochant ainsi le gouvernement des populations, a-t-on  rapporté.

M. Sanneh, ancien député de la deuxième république, s'exprimait lors d'une réunion de consultation préalable des membres de la Commission de révision constitutionnelle (CRC) avec les autorités locales et traditionnelles de sa région à la veille du processus de révision de la Constitution gambienne de 1997.

 

Pour le chef Sanneh, pour que le gouvernement soit plus responsable et plus sensible aux besoins et aux aspirations des gens ordinaires, en particulier les ruraux, la Gambie a besoin d'un système par lequel les députés dirigent les ministères, par opposition au système présidentiel actuel introduit par le dictateur déchu Yahya Jammeh.

 

Il a décrié le système actuel selon lequel les ministres ne sont responsables que devant le président qui les nomme. Il a déclaré qu'ils ne semblent pas se soucier des opinions du parlement ou être sensibles à la situation difficile des personnes ordinaires.

 

"C'est totalement faux. Je pense que les députés devraient être nommés ministres pour les rendre sensibles aux besoins des personnes qu'ils servent, en particulier les populations rurales», a souligné M. Sanneh.

 

Répondant à l'appel, le juge Cherno Sulayman Jallow, président du CRC, a félicité le chef pour sa proposition et a déclaré que de telles suggestions seront notées et prises en compte lors de la rédaction d'une nouvelle Constitution.

 

Il a souligné que sa commission avait l'intention de présenter un nouveau projet de Constitution qui serait pertinent pour les personnes vivant actuellement en Gambie, à l'avenir et pour les générations à venir.

 

La CRC a été créée par une loi du parlement gambien en 2017 et a été officiellement constituée en juin 2018 après la nomination et la prestation de serment de 11 commissaires par le président Adama Barrow. Six des commissaires sont des femmes.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/PML/GABON 2018

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1859 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES