Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Visite à partir de lundi en Algérie de Mme Angela Merkel

Imprimer PDF

Alger, Algérie, 14 septembre (Infosplusgabon) - La Chancelière allemande, Angela Merkel, effectue lundi prochain une visite officielle en Algérie, à l'invitation du président algérien, Abdelaziz Bouteflika, ont annoncé ce vendredi les médias algériens sans préciser sa durée.

 

Cette visite, la deuxième de Mme Merkel, après celle effectuée en 2008, sera l'occasion pour la Chancelière allemande de donner une conférence de presse conjointement avec le Premier ministre algérien, Ahmed Ouyahia, axée sur les différentes questions liées aux relations entre les deux pays, en plus des questions d'intérêt commun, ont ajouté les mêmes sources.

 

Plus de 200 entreprises allemandes évoluent présentement en Algérie dans différents secteurs, notamment dans l'industrie mécanique et des voitures, les énergies renouvelables, la chimie et la pharmacie, signale-t-on.

 

En plus des dossiers de coopération et des investissements allemands en Algérie, un grand intérêt sera accordé, lors de cette visite, à des questions politiques et sécuritaires, notamment celles liées à la migration.

 

Le rapatriement de migrants clandestins algériens d'Allemagne prendra une part importante des entretiens qu'aura Mme Merkel avec les autorités algériennes, notent les observateurs.

,

l'Allemagne a récemment classé la Tunisie, l'Algérie et le Maroc ''pays sûrs'', ce qui lui donne le droit de rapatrier les migrants originaires de ces pays arrivés en Allemagne de façon clandestine.

 

Le gouvernement allemand a, effectivement commencé depuis quelques mois le rapatriement des migrants tunisiens par vols aériens vers l'aéroport international de Enfidha, à 100 km au sud de Tunis, exactement comme fait l'Italie, qui effectue deux vols hebdomadaires, conformément à l'accord signé avec la Tunisie.

 

L'Algérie et l'Allemagne étaient parvenues à un accord qui permet le rapatriement des Algériens installés clandestinement en Allemagne vers leur pays après son intégration dans les pays ''sûrs'', rappelle-t-on.

 

Cet accord a été critiqué par les organisations algériennes et allemandes de défense des droits de l'homme, qui qualifient ces rapatriements de ''forcés''.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/AER/GABON 2018

 

 

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1512 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Retrouvez  tous les  jours vos  informations en  français  en Anglais et en Portugais   sur  www.Infosplusgabon.com