Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Le Trésor public congolais a levé plus 21 milliards de FCFA au mois de mai dernier

Imprimer PDF

Brazzaville, Congo, 14 septembre (Infosplusgabon) -  Le gouvernement congolais a noté jeudi que les signes d’une amélioration des performances du Trésor public étaient déjà perceptibles à la fin du mois de mai, avec un peu plus de 21 milliards de francs CFA levés, contre 22 milliards sur toute l’année passée, a annoncé vendredi la radio publique.

 

A l’occasion de la réunion de concertation entre le Trésor public du Congo, les Spécialistes en valeurs du Trésor public (SVT) du réseau et la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC), le directeur du cabinet du ministre congolais des Finances et du budget, Henri Loundou, a indiqué qu’une hausse significative du taux de couverture des montants mis en adjudication a gagné 50,2 points de base entre 2017 et 2018.

 

Il a ajouté que cette tendance positive résultait des partenaires qui se sont mobilisés pour accompagner le Congo dans ses efforts dans le marché des valeurs du trésor et aussi améliorer la gestion de sa dette publique.

 

"Notre stratégie s’est traduite par la diversification des sources de financement de l’Etat, par un recours plus accru au marché sous-régional et des maturités plus longues", a expliqué Henri Loundou.

 

"Contrairement à l’année 2017, nous avons décidé d’émettre au moins une fois par mois et nous migrons de plus en plus vers des maturités plus longues, en adéquation avec la nature de nos difficultés de trésorerie. C’est ainsi que nous émettons de plus en plus des bons à 26 semaines et projetons également d’émettre des bons à 52 semaines", a-t-il ajouté,.

 

Le chef de service crédit, marché des capitaux et contrôle des banques à la BEAC, Gatien Ondaye Obili, a indiqué que le mécanisme des titres à souscription offrait des garanties nécessaires de sécurisation des opérations et de leur dénouement.

 

"Celui-ci est réservé aux Etats qui ont un déficit de trésorerie à couvrir, également des besoins de financement à mobiliser", a-t-il précisé, louant les avancées du Congo qui est passé de 4 pc à 4,9 pc de marché public pendant cette année.

 

Selon lui, le Congo doit mobiliser les SVT locaux et de la sous-région afin d’améliorer ses performances dans la zone CEMAC. Car sur un total de 13 SVT agréés, seulement 3 qui participent aux émissions au niveau de la sous-région.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/AER/GABON 2018

 

 

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1815 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Retrouvez  tous les  jours vos  informations en  français  en Anglais et en Portugais   sur  www.Infosplusgabon.com