Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Gabon : Un Boeing gabonais saisi pour impayés à l’aéroport d’Orly

Gabon-Economie-Transport aérien-Boeing 777 Bloqué à Orly

LIBREVILLE, 11 mars (Infosplusgabon) -  Une  société  sous-traitante suisse réclame au Gabon environ  huit  millions de  dollars  américains à la suite  d'un litige commercial  s qui a  entrainé  par  voie de  justice  la  mobilisation à l'aéroport d'Orly, en France , d’un  Boeing 777 de la  République gabonaise.  L'appareil serait  immobilisé depuis deux semaines.

 

 

L’ avion, propriété de l'Etat gabonais, a été saisi le 25 février,  après  qu’un  huissier  se  soit  présenté pour l’immobiliser,  dans l'attente d'une décision de la justice française.

 

Selon le Figaro, « Une société suisse, spécialisée dans la mise à disposition d'avions pour transporter des VIP, réclame à la République du Gabon environ huit millions de dollars. Cette société a saisi le tribunal d'instance d'Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) d'une demande de saisie de l'avion, qui lui a été accordée, a précisé une source  judiciaire ».

 

Une nouvelle audience s'est tenue mardi à Créteil (Val-de-Marne), mais le tribunal "s'est déclaré incompétent" et a renvoyé l'affaire à celui d'Evry (Essonne).  En  attendant, "la saisie conservatoire" a été maintenue par les juges parisiens

 

A  Libreville, aucune  réaction officielle des  autorités gabonaises

 

En 2010, le  Boeing 767-200 de Gabon Airlines  qui  était arrivé en Ethiopie  pour une révision, avait été  immobilisé  et le  Gabon avait été  condamné à payer 500 millions de FCFA à Ethiopian Airlines.

 

L'ancienne compagnie aérienne gabonaise Gabon Airlines  était  tombée en faillite  et  Ethiopian Airlines réclamait  le paiement d'une facture de maintenance de  l’appareil.  A  l’époque, la  compagnie éthiopienne aurait adressé plusieurs correspondances à la compagnie gabonaise,  lui demandant de s’acquitter de sa dette  avant le 28 mars 2012. La  compagnie  gabonaise  était  restée  silencieuse.

 De  même en 2004, le Boeing 747 d'Air Gabon baptisé «   Président Léon  Mba »  avait  été retenu en France. L’appareil,  fleuron de  la  compagnie aérienne  gabonaise desservait  principalement Londres, Paris et l'Afrique du Sud.  Sa  mobilisation  en France  était  consécutive  à des retards de règlements de prestations de services, occasionnant des retards sur le réseau Air Gabon.

 Le "Président Léon Mba" faisait l'objet d'une forte concurrence avec Air France

 Ce  même avion avait également  été  bloqué en France pour des raisons de frais d'entretien et de frais de carburant redevables aux services techniques d'Air France et dont les règlements avaient accusé du retard.   Air France qui détenait à un moment donné, conjointement avec la Caisse des dépôts, un organisme financier officiel français, 20% du capital d'Air Gabon, avait finalement cédé ses actions pour livrer une concurrence sans merci à la compagnie gabonaise, avec des tarifs très compétitifs.

 On rappelle qu'Air Gabon avait été créée en 1977 après la sortie du pays de la compagnie multinationale Air Afrique.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/ANL/2015

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1721 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Appel aux lecteurs et  amis d’Infosplusgabon !!

Diffusées  gratuitement  et  bénévolement  et  sans  publicité depuis  2005,  les informations  africaines de  votre agence de  presse en  ligne vous parviennent  en  quatre  langues depuis  six  mois. Aujourd’hui, pour  poursuivre notre  passion et  développer l’action  d’information d’Infosplusgabon,  nous avons  besoin de  vous.  Pour  nous aider, vous  pouvez effectuer un virement sur le compte :

NKOLO/INFOSPLUSGABON .  Banque  Internationale  pour  le Commerce  et l'Industrie du Gabon (BICIG).   Adresse Banque : Avenue du Colonel PARANT. PO Box 2241  Libreville - GABON.  CODE  IBAN : GA21 4000 1090 7340 2044 0005 477 - Code Swift : BICIGALXXXX -  Numero de  Compte 40204400054  Banque  Code Banque : 40001-  Code Agence : 09073. Clé  77.

Merci  d’avance aux  futurs contributeurs qui  répondront à  cet appel.

La  rédaction

redaction@infosplusgabon.com