Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Gabon : Elaboration d’une nouvelle stratégie pour relancer les filières cacao et café

LIBREVILLE, 19 février (Infosplusgabon) -  La  Caisse de stabilisation et de  péréquation (CAISTAB)  a  officiellement  dévoilé  les  stratégies nationales de  développement  des  filières  café et cacao pour 2015. Les  strategies  ont été confines  dans  un  rapport  à la suite  d une  demande  pressante du  gouvernement  gabonais résolu à donner un coup de  fouet à la  morose  production nationale de  café et  de cacao  face à   une  demande mondiale en  forte  croissance. 

 

 

Pour le  ministre de  l’Economie, de la  Promotion, des  Investissements et de la Prospective, Régis Immongault,  ces deux  filières  pourraient  contribuer au  Produit intérieur  brut (PIB)  en offrant  une  forte  valeur ajoutée.  Pour 2015,  le  Gabon ambitionne de  mobiliser 2000 producteurs de  cacao,   1000  producteurs de  café ainsi que des intervenants  privés tout le  long de  la  chaîne de  valeur.

 « Il est  prévu  à  travers des partenariats publics-privés de  mobiliser 6  milliards de  francs  CFA pour le  cacao et 17  milliards de  F  CFA  pour le  café »,   explique Léopold Ngoulakia,  directeur  général de la  Caisse de stabilisation et de  péréquation.  Pour  ce  dernier qui  s'exprimait devant la  presse,  «   il est  opportun de s’inspirer des  expériences  des  grands  producteurs africains de  ces  matières  premières : Cameroun, Côte  d’Ivoire, Ghana, afin de  lancer  sur le  marché  international  un  label  Gabon ».

 

 M. Ngoulakia  a  précisé que le  directeur  général de l’Afreximbank, Jean Louis Ekra,  avait annoncé une  ligne de  200 milliards de  francs  CFA au  bénéfice des  petits  producteurs pour leur permettre d’augmenter leurs  revenus et leurs  capacités d’intégrer les  chaines de  valeur semi-industrielles ».  "La  stratégie du  Gabon  repose  notamment sur l’augmentation des superficies plantées et   sur  le  nombre de  producteurs.  Mais également sur la  mobilisation des  fonds  disponibles à l’international au  bénéfice des planteurs  nationaux et de  l’économie cacaoyère et  caféière du Gabon", a  déclaré M. Ngoulakia qui  occupe actuellement  le  poste de secrétaire  général de l’Agence de  café robusta d’Afrique  et de  Madagascar (ACRAM). 

 

Au  début du mois de  novembre 2014,  Un  Forum d’échange sur l’approche du  genre dans  la  filière  café-Cacao s’était  déroulé  à  Franceville,   dans  le  sud-Est du  Gabon, afin  d’inciter les   Gabonaises à s’investir  dans la  culture du café  et du  cacao avec  pour principal  objectif la   relance  de  la  production  nationale et  leur assurer, en  retour, des revenus appréciables. Cette  rencontre  est survenue  à   l’initiative  de  la  CAISTAB,  des  représentantes de coopératives  féminines  qui sont  venues du Cameroun et de  la  Côte  d’Ivoire pour  partager  leurs  expériences avec  les  agricultrices  gabonaises. M.   Ngoulakia, avait  déclaré  à  cette  occasion que  la  culture du café,  notamment,  constitue  pour  le  Gabon un  moyen  de lutte  contre la pauvreté,  principalement en  milieu rural.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/LMP/2015

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1869 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES