Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Imprimer PDF

Bujumbura, Burundi, 5 aot (Infosplusgabon) - Le chef de lEtat burundais, Pierre Nkurunziza, tait signal samedi Mwumba, sa commune natale au Nord du pays, loccasion de la cinquime dition de la fte de la commune, une collectivit territoriale dcentralise, charge de la gestion des intrts locaux de la population, se dfinit-elle dans la loi communale en vigueur au Burundi.

Dautres membres du gouvernement, ceux du Parlement, ainsi que les natifs uvrant ailleurs dans le pays devaient galement converger vers les diffrentes communes d'origine pour clbrer la journe, dans lhumilit, en se passant, notamment, de la cravate et en acceptant de consommer les produits du terroir, selon une recommandation officielle.

Pas de tribunes de prestige non plus, mais de simples nattes ou de la paille l'air libre pour accueillir les invits de marque dans le Burundi profond, tradition oblige, a expressment recommand le ministre en charge des collectivits locales, Pascal Barandagiye.

Des tribunes de prestige et la cravate peuvent tenir lcart le petit peuple, alors quil faut nous rapprocher de lui , a-t-il tay dans sa recommandation.

Le port de chaussures est aussi un luxe dans le Burundi profond o prs de 70% de la population vit en dessous du seuil de pauvret, soit avec moins dun dollar amricain par jour, ont ironis certains, dans le dos du ministre, lui prtant un "populisme outrance".

La journe communale devait donner lieu des changes et dbats publics sur la contribution des natifs au dveloppement local.

Du ct des pouvoirs publics, lEtat alloue dj, depuis 2015, un budget annuel de 500 millions de francs burundais (283.000 dollars amricains) aux collectivits locales.

Les subsides appuient des initiatives locales portant, entre autres, sur la cration de petites entreprises de transformation des produits agricoles dans un pays o plus de 90% de la population vit de lagriculture, essentiellement dans le milieu rural.

Dautres projets ont trait la protection de lenvironnement, au dveloppement de lartisanat, la mise en place des caisses dpargne et de crdit, ainsi quaux infrastructures socio-conomiques, comme ladduction en eau potable, la construction d'coles, de centres de sant et de voies de communication.

A ct des subsides de lEtat, les communes peuvent encore gnrer leurs propres revenus grce un systme de fiscalit bas sur cinq principaux impts et taxes communaux.

Il sagit de limpt sur le gros btail, limpt foncier, limpt sur les revenus locatifs, la taxe sur les cycles et cyclomoteurs, ainsi quune taxe sur les produits de certaines cultures industrielles comme le caf, le th et le coton.

FIN/INFOSPLUSGABO/SDF/GABON 2018

Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 298 invités en ligne

Publicit

Liaisons Reprsentes:

Newsflash

DEPCHES