Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Imprimer PDF

Bujumbura, Burundi, 5 aot (Infosplusgabon) - Un nouveau code lectoral, une nouvelle Commission lectorale nationale indpendante (CENI), ainsi quune nouvelle loi communale sont les grandes urgences qui ont occup une partie de la classe politique burundaise, vendredi Kayanza (Nord), dans un atelier centr sur la prparation dune Feuille de route en prlude aux lections gnrales de 2020, a fait le point samedi, le ministre de lIntrieur, Pascal Barandagiye, sur les ondes de la radio publique.

Le ministre Barandagiye a assimil la feuille de route en question un code de conduite devant guider les diffrents acteurs politiques (pouvoir et opposition) en vue dlections apaises et dmocratiques en 2020.

Lors des prcdentes lections en 2015, la candidature du prsident sortant, Pierre Nkurunziza, a divis et provoqu une grave crise politique et des droits humains dont le pays porte aujourdhui encore les stigmates.

La mfiance nest toujours pas retombe entre les protagonistes politiques burundais malgr lengagement ferme du chef de lEtat de ne pas se reprsenter en 2020.

Cette mfiance sest encore vrifie latelier de Kayanza auquel seul le Front pour la dmocratie au Burundi (Frodebu) sest prsent en tant que parti de lopposition reconnu dans l'opinion, ce dont sest, par ailleurs, flicit le ministre Barandagiye.

Depuis que je suis ministre en charge des associations caractre politique, cest la premire fois que je vois le Frodebu en face, dans une runion, a-t-il soulign.

Le Frodebu venait peine de se doter dune nouvelle direction juge plus modre , la faveur dun congrs de ce parti de la majorit ethnique Hutu qui avait dboulonn lunit pour le progrs national (Uprona, ex-parti unique dominante tutsi) lors des premires lections pluralistes en 1993.

Le nouveau prsident du parti, Pierre Claver Nahimana, est en mme tant lactuel directeur gnral de la Compagnie de grance du coton (Cogerco, tatique).

On nous a mis devant le fait accompli, car la feuille de route en question avait t prpare longtemps lavance pour signature, sest retourn contre latelier, le dlgu du Frodebu, Phnias Niyigaba, par ailleurs porte-parole du parti.

"Faux", a rtorqu le ministre Barandagiye, assurant que tous les participants ont eu droit la parole pour donner leurs contributions, "y compris le reprsentant du Frodebu".

La Coalition Amizero yAbarundi (Espoir des Burundais, opposition intrieure) et le Conseil national pour la dfense de laccord daot 2000, Arusha, en Tanzanie, sur la paix, la rconciliation et lEtat de droit (Cnared, opposition en exil), quant eux, ont brill par leur absence latelier de Kayanza.

Latelier est une nouvelle tape dans la prparation des futures lections gnrales, aprs le rfrendum populaire sur une nouvelle Constitution le 17 mai, puis sa promulgation par dcret, intervenue le 7 juin dernier, l aussi sans un large consensus des acteurs politiques burundais.

Le Oui au rfrendum constitutionnel avait recueilli 73,26% des suffrages exprims, contre 19,34% de Non pour un taux de participation de 96,24% des 4.755.215 inscrits.

Lopposition craint surtout que la nouvelle Constitution nenterre laccord dArusha qui avait stabilis le pays au bout dune dcennie de guerre civile caractre ethnique, grce un partage plus quitable du pouvoir entre les diffrentes sensibilits sociopolitiques du pays.

Au Burundi, le suffrage universel direct est en train de prendre le dessus sur les arrangements politiques, tels que prvus par laccord dArusha.

Cest dans ce contexte que depuis 2005, le Conseil national pour la dfense de la dmocratie/Forces de dfense de la dmocratie (Cndd-Fdd, ancienne principale rbellion de la guerre civile) domine les diffrentes institutions du pouvoir burundais issues des urnes.

La nouvelle Constitution fait encore des mcontents chez les binationaux qui ne sont plus ligibles aux hautes fonctions tatiques, notamment la tte de lexcutif.

Larticle 98 de la nouvelle Constitution stipule que le candidat la fonction de prsident de la rpublique devra avoir 40 ans rvolus et jouir uniquement de la nationalit burundaise dorigine.

Les anciens chefs dEtat burundais perdent aussi le statut automatique de Snateur vie, au terme de la nouvelle Constitution amendant celle de 2005.

On rappelle que les prochaines lections gnrales sont dun cot estimatif de plus de 70 milliards de francs burundais (prs de 40 millions de dollars amricains) attendus des cotisations des diffrentes catgories socioprofessionnelles.

Lautofinancement 100% par des moyens du bord a t dcid pour contourner les rticences des principaux partenaires techniques et financiers du Burundi la suite de la crise lectorale et des droits humains de 2015.

FIN/INFOSPLUSGABO/SDF/GABON 2018

Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1547 invités en ligne

Publicit

Liaisons Reprsentes:

Newsflash

DEPCHES