Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Imprimer PDF

LIBREVILLE, 6 aot (Infosplusgabon) - Comme ailleurs dans le monde, les habitudes de consommation sont au Gabon un enjeu majeur pour le dveloppement conomique et social du pays. A lheure o linformation est accessible tous, partout et tout le temps, le consommateur gabonais se doit de venir un vritable vecteur de la transformation sociale dsire par les populations. Il doit passer du statut de simple consommateur, celui de consomacteur.

A lheure o la responsabilit des acteurs institutionnels et privs est sur toutes les lvres, quen est-il de la responsabilit du consommateur? Quels sont les droits du consommateur, mais surtout, quel est son pouvoir pour faire voluer la socit?

On parle rgulirement des droits du consommateur, qui sont dfendus au Gabon au niveau institutionnel par la Direction Gnral de la Consommation et de la Concurrence (DGCC) et au niveau de la socit civile par lOrganisation Gabonaise des Consommateurs (OGC). Ces droits sont notamment ceux davoir accs des produits sain, dont la traabilit est assur et des prix contrls. Mais nous parlons peu du pouvoir des consommateurs pour faire changer les choses.

Cest le message de la nouvelle campagne de communication de la Socit des Brasseries du Gabon (SOBRAGA), qui souhaite impliquer les consommateurs au cur de la lutte contre les flaux socio-conomiques qui minent notre socit. Comme lexplique les Brasseries du Gabon, consommer de faon responsable, dans le cas de la consommation de boissons, cest consommer: au bon prix, avec modration et en respectant lenvironnement.

Le premier point voqu est donc celui du respect des prix. Le consommateur est galement responsable dacheter son produit au bon prix. Sil consomme un produit dont les tarifs sont homologus par la DGCC, il doit connatre le tarif rglementaire et refuser de payer plus cher. De nombreux Gabonais se plaignent du non-respect des prix homologus dans les points de vente et pointent du doigt le producteur et le rgulateur. Mais les consommateurs galement ont leur partition jouer dans la lutte contre la vie chre. En acceptant dacheter plus cher que le prix homologu, le consommateur encourage la spculation. Si de nombreux consommateurs se mettent refuser de payer plus cher que le prix homologu, les oprateurs seront contraints de saligner et de cesser les pratiques spculatives.

Le second point voqu concerne un flau bien connu de notre socit, celui de lalcoolisme. L encore, le premier rflexe est de condamner le producteur de boissons, ce qui semble contre-productif. En effet, cela reviendrait accuser les fabricants dautomobiles dtre responsables des accidents de la route. La manire dont sont consomms les produits est de la responsabilit du consommateur. Si nous ne parvenonspas sensibiliser nos proches sur les dangers de lexcs dalcool, ce ne sont pas les producteurs ou les institutions qui y parviendront. Chacun doit prendre ses responsabilits.

Enfin, nul ne peut ignorer le triste spectacle de nos plages et rivires jonches demballages de boissons usages. Un phnomne qui gnre des diatribes svres contre les oprateurs qui produisent les boissons et les institutions en charge de la propret de la ville. Mais comment prtendre une ville propre et un cosystme prserv si le consommateur ne se responsabilise pas sur les dchets quil gnre. Le consommateur est responsable du dchet quil gnre, en loccurrence la canette ou la bouteille quil a consomm. Si chacun jette son emballage nimporte o, comment imaginer quune action publique ou prive puisse changer la donne. Le seul moyen de conserver nos villes et nos cosystmes propres demeure de sengager nous mme dans ce combat.

Le consommateur Gabonais doit donc prendre ses responsabilits et comprendre que par son acte de consommation, il a le pouvoir de changer les choses. Il doit ainsi devenir un consomacteur!

FIN/INFOSPLUSGABO/PER/GABON 2018

Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1012 invités en ligne

Publicit

Liaisons Reprsentes:

Newsflash

DEPCHES