Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Levée de l'état de force majeure sur les ports pétroliers dans la région du Croissant pétrolier

Imprimer PDF

Tripoli, Libye, 12  juillet (Infosplusgabon) - La Compagnie nationale libyenne de pétrole (NOC) a annoncé la levée de l'état de force majeure dans les ports de Ras Lanouf, al-Sidra, al-Zueitina et al-Harriga après en avoir repris le contrôle ce mercredi.

 

On rappelle que le chef de l'armée nationale libyenne, le maréchal Khalifa Haftar, avait décidé la remise du contrôle des installations pétrolières à la Compagnie de pétrole sous-tutelle du gouvernement intermédiaire non reconnu par la Communauté internationale.

 

Cette décision a été justifiée par l'armée qui affirme que "les groupes terroristes reçoivent un soutien financier, des équipements, des armes et des munitions et concluent des accords avec des mercenaires tchadiens avec l'argent du pétrole".

 

Dans un communiqué publié mercredi, la NOC a indiqué que le directeur de la Compagnie, Muftah Sanalla, s'est engagé à travailler avec les institutions nationales concernées pour consolider la transparence et régler cette crise.

 

Les opérations de production et d'exportation reviendront progressivement à des niveaux normaux au cours des prochaines heures, a indiqué le communiqué de la NOC.

 

Le directeur et les membres du comité de direction de la NOC ont salué la décision du commandement général de l'armée libyenne de "placer l'intérêt national au-dessus de tout", tout comme "ils ont remercié le Conseil présidentiel et la Chambre des représentants (Parlement), le Haut Conseil de l'Etat et la Communauté internationale pour leurs efforts pour résoudre cette crise".

 

"Nous devons de toute urgence tenir une session de dialogue national sur la répartition équitable des revenus pétroliers en Libye, car cette question est l'un des principaux facteurs de la crise et de la solution", a-t-il déclaré, assurant que "la seule façon d'y faire face est d'être transparent ".

 

Il a appelé toutes les autorités responsables, le ministère des Finances et la Banque centrale de publier les budgets et les dépenses publiques en détail, de sorte que tous les Libyens puissent surveiller chaque dinar issu du pétrole, jurant de "travailler avec d'autres parties prenantes nationales pour améliorer la transparence et résoudre cette crise, de manière à servir les intérêts de tous les citoyens".

 

FIN/INFOSPLUSGABON/LKJ/GABON 2018

 

 

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2024 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Retrouvez  tous les  jours vos  informations en  français  en Anglais et en Portugais   sur  www.Infosplusgabon.com