Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Plaidoyer pour une union sacrée autour du Programme 2030 de l’Afrique

Imprimer PDF

Cotonou, Bénin, 9  juillet (Infosplusgabon) - Le chef du Groupe de la planification du développement et des statistiques de la Division du renforcement des capacités (une division de la Commission économique pour l’Afrique- CEA), Sylvain Boko, plaide pour une union sacrée autour du Programme 2030 de l’Afrique, dans le cadre du dialogue de haut niveau sur les politiques de planification du développement en Afrique qui démarre mardi au Caire, en Egypte.

 

"Atteindre les objectifs ambitieux du Programme 2030 nécessite un partenariat mondial revitalisé et renforcé qui rassemble les gouvernements, la société civile, le secteur privé, le système des Nations unies et d’autres acteurs et mobilise toutes les ressources disponibles", souligne le professeur Boko, qui s’expliquait sur l’importance du dialogue de haut niveau de trois jours qui se tient sous le haut parrainage du Premier ministre égyptien.

 

Cette rencontre dont le thème porte sur : "Financer les Objectifs de développement durable (ODD) en Afrique : Stratégies de planification et de mobilisation des ressources", vise à fournir une plateforme aux planificateurs du développement et aux experts financiers africains afin que ces derniers discutent et délibèrent sur les stratégies de financement des Objectifs de développement durable (ODD) en Afrique, en mettant l’accent sur la mobilisation de ressources adéquates", précise-t-il.

 

Organisée par la Commission économique pour l’Afrique (CEA) et l’Institut égyptien de planification nationale, la rencontre permettra d’évaluer les besoins de financement et les obstacles à la réalisation des ODD en Afrique, d’identifier les sources de financement nationales et internationales, y compris les sources innovantes pour le financement des ODD en Afrique.

 

Elle s’impose comme un creuset d’échange d’expériences sur la mobilisation des ressources, y compris les bonnes pratiques et les leçons apprises.

 

Les directeurs généraux et directeurs nationaux en charge de la planification du développement national des 54 pays africains, experts financiers des Etats membres, et personnes ressources du domaine conviés à la rencontre conviendront des modalités pour relier efficacement la planification du développement et les finances. Ils feront des recommandations pour identifier les éléments d'un cadre de mobilisation des ressources pour le financement des ODD en Afrique.

 

Pour le professeur Boko, les assises du Caire devraient contribuer "à améliorer la compréhension et l’appréciation des besoins de financement et des lacunes pour le financement des ODD en Afrique et à améliorer la connaissance et l’appréciation des différentes sources de financement nationales et internationales et des modalités de leur mobilisation".

 

Dans le cadre de l’Agenda 2030 et du Programme de développement sur 50 ans, l’Agenda 2063, l’Afrique doit mobiliser entre 600 milliards et 1,2 billion de dollars par an pour que le continent atteigne les objectifs fixés, rappelle-t-on.

La rencontre du Caire qui prendra fin jeudi, fait suite à celle de 2017 qui s'est tenue à Abuja (Nigeria) sous le thème : "Intégration des objectifs du développement durable dans les plans nationaux de développement".

 

Lancés par la CEA, les dialogues politiques de haut niveau servent de plate-forme de coordination et de partage d'expériences entre les planificateurs africains et les directeurs généraux des organismes de planification. Cinq sessions ont déjà été organisées depuis la mise en place de l’initiative en 2014.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/PIP/GABON 2018

 

 

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1752 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Retrouvez  tous les  jours vos  informations en  français  en Anglais et en Portugais   sur  www.Infosplusgabon.com