Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Une délégation d’entreprises françaises attendue lundi en Mauritanie

Imprimer PDF

Paris, France, 8 juillet (Infosplusgabon) - Une délégation des patrons français du Mouvement des entreprises de France (MEDEF)-international se rendra lundi à Nouakchott pour renforcer les relations économiques entres les deux pays, a-t-on  appris dans la capitale française.

 

"Cette délégation de MEDEF International à Nouakchott, la première depuis 2012, est très attendue par les autorités mauritaniennes afin de renforcer la relation entre les secteurs privés de nos deux pays", a indiqué l’organisation patronale française dans un document.

 

La délégation, conduite par M. Bastien Ballouhey, président du Conseil des chefs d’entreprise France-Afrique centrale de MEDEF International, président de Société Générale Mauritanie et président des Grands Moulins de Mauritanie, séjournera en Mauritanie du lundi 9 au mercredi 11 juillet 2018 et aura notamment une audience avec le chef de l’Etat, des réunions ministérielles et des rencontres avec les écosystèmes locaux, dont le Secrétariat permanent du G5 Sahel, les bailleurs de fonds et la communauté d’affaires française.

 

Malgré un ralentissement en 2015 et 2016 avec la chute des cours mondiaux des matières premières dont elle est fortement dépendante, a souligné le MEDEF, la croissance de l’économie mauritanienne est performante en 2017 avec un taux grâce à la découverte d’importantes réserves de gaz à la frontière avec le Sénégal et à la signature d’un accord entre les deux Etats en février 2018 pour que la production de gaz naturel liquéfié débute à l’horizon 2021.

 

"Outre l’exploitation des hydrocarbures et la sous-traitance liée, le gouvernement mauritanien affiche son ambition de diversifier l’économie du pays. Des opportunités importantes existent pour les entreprises françaises dans des secteurs tels que les infrastructures et les transports, les mines, les services urbains, l’énergie et les énergies renouvelables (solaire), l’agriculture et la pêche, les services et le numérique, le tourisme et l’hôtellerie, la formation ou encore la santé", a expliqué le MEDEF à ses adhérents.

 

En 2016, selon des sources économiques françaises, la France a exporté pour 147 millions d'euros, en particulier des produits alimentaires et pharmaceutiques, devenant ainsi le 2ème fournisseur de la Mauritanie après la Chine avec une balance commerciale bilatérale excédentaire de 104 millions d'euros pour la même année.

 

Les mêmes sources ont indiqué que les importations françaises, quant à elles, représentent 49 millions d'euros en 2014, constituées de minerai de fer et la France demeure en Mauritanie le principal détenteur d’investissements directs étrangers hors industrie extractive, avec un stock de 84 millions d'euros en 2016.

 

Une soixantaine d’entreprises françaises sont présentes en Mauritanie et sont actives dans divers secteurs : énergie, construction, logistique, banque et autres services, et ont créé près de 3000 emplois directs en Mauritanie, ont ajouté les mêmes sources.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/OPM/GABON 2018

 

 

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1845 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Appel aux lecteurs et  amis d’Infosplusgabon

Diffusées  gratuitement  et  bénévolement  et  sans  publicité depuis  2005,  les informations  africaines de  votre agence de  presse en  ligne vous parviennent  en  quatre  langues depuis  six  mois. Aujourd’hui, pour  poursuivre notre  passion et  développer l’action  d’information d’Infosplusgabon,  nous avons  besoin de  vous.  Pour  nous aider, vous  pouvez effectuer un virement sur le compte :

NKOLO/INFOSPLUSGABON .  Banque  Internationale  pour  le Commerce  et l'Industrie du Gabon (BICIG).   Adresse Banque : Avenue du Colonel PARANT. PO Box 2241  Libreville - GABON.  CODE  IBAN : GA21 4000 1090 7340 2044 0005 477 - Code Swift : BICIGALXXXX -  Numero de  Compte 40204400054  Banque  Code Banque : 40001-  Code Agence : 09073. Clé  77.

Merci  d’avance !  Et  merci aux  futurs contributeurs qui  répondront à  cet appel.

La  rédaction