Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Le parti au pouvoir en Afrique du Sud revoit sa menace de retrait de la CPI

Imprimer PDF

Le Cap, Afrique du Sud, 6  juillet (Infosplusgabon) - Le Congrès national africain (ANC), au pouvoir en Afrique du Sud, a annoncé vendredi que le gouvernement doit consulter le parti avant de revoir sa décision de se retirer de la Cour pénale internationale (CPI).

 

Cette annonce fait suite à la déclaration mercredi de la ministre des Relations internationales, Lindiwe Sisulu, selon laquelle, l'ANC a laissé entendre que la décision controversée de retirer l'Afrique du Sd de l'accord de La Haye pouvait être annulée.

 

Mme Sisulu a rappelé que la décision de quitter la CPI a été prise "sous l'administration précédente" et qu'après le départ de l'ex-président Zuma, "la donne a changé".

 

"Nous ouvrons à nouveau le débat. Nous discutons encore et quand le débat sera clos, nous soumettrons notre décision au Parlement", a-t-elle indiqué.

 

Le responsable des élections de l'ANC, Fikile Mbalula, a confirmé que la décision du retrait de la CPI a été entérinée par la conférence élective de l'ANC à Johannesburg en décembre. "Nous ne nous livrons pas à une microgestion du gouvernement, mais nous devons comprendre que le gouvernement peut s'exprimer sur n'importe quel sujet", a-t-il estimé.

 

Les Etats membres de l'Union africaine ont résolu de se retirer de la CPI en tant que bloc, mais le Kenya à l'origine de cette campagne après que son président Uhuru Kenyatta et son vice-président avaient été inculpés par la Cour, semble désormais faire machine arrière.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/MOL/GABON 2018

 

 

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2575 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Retrouvez  tous les  jours vos  informations en  français  en Anglais et en Portugais   sur  www.Infosplusgabon.com