Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

La Tunisie soutient la création d'une zone libre d'échange continental en Afrique

Imprimer PDF

Tunis, Tunisie, 6  juillet (Infosplusgabon) - Le ministre tunisien des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui, a affirmé, dimanche, à Nouakchott, en Mauritanie, ''le soutien de la Tunisie à l'initiative sur la création d'une Zone libre d'échange commercial entre les pays africains'', indique un communiqué du ministère tunisien des Affaires étrangères rendu public à Tunis.

 

S'exprimant à l'occasion du 31e Sommet de l'Union africaine dans la capitale mauritanienne, le chef de la diplomatie tunisienne a précisé que la Tunisie tenait à l'unité de l'Afrique lors des prochaines négociations avec les partenaires européens, insistant sur "la nécessité de prendre en considération la spécificité des relations de chaque pays et de chaque zone avec l'Europe''.

 

Le ministre tunisien des Affaires étrangères préside la délégation de son pays aux travaux du 31éme Sommet de l'Union africaine, rappelle-t-on.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/MPL/GABON 2018

 

 

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1697 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Appel aux lecteurs et  amis d’Infosplusgabon

Diffusées  gratuitement  et  bénévolement  et  sans  publicité depuis  2005,  les informations  africaines de  votre agence de  presse en  ligne vous parviennent  en  quatre  langues depuis  six  mois. Aujourd’hui, pour  poursuivre notre  passion et  développer l’action  d’information d’Infosplusgabon,  nous avons  besoin de  vous.  Pour  nous aider, vous  pouvez effectuer un virement sur le compte :

NKOLO/INFOSPLUSGABON .  Banque  Internationale  pour  le Commerce  et l'Industrie du Gabon (BICIG).   Adresse Banque : Avenue du Colonel PARANT. PO Box 2241  Libreville - GABON.  CODE  IBAN : GA21 4000 1090 7340 2044 0005 477 - Code Swift : BICIGALXXXX -  Numero de  Compte 40204400054  Banque  Code Banque : 40001-  Code Agence : 09073. Clé  77.

Merci  d’avance !  Et  merci aux  futurs contributeurs qui  répondront à  cet appel.

La  rédaction