Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Une organisation humanitaire dénonce la crise des déplacements en Ethiopie

Imprimer PDF

Addis-Abeba, Ethiopie, 7 juillet (Infosplusgabon) - Un regain de violence inter-communautaire dans les régions éthiopiennes de Guji-Ouest et de Gedeo ont obligé environ 978.000 personnes à fuir leurs maisons depuis le 13 avril.

 

"Ce regain de violence fait de l'Ethiopie une des crises du déplacement qui se développe le plus rapidement dans le monde d'aujourd'hui. Cependant, elle ne bénéficie pas de toute l'attention et des financements qu'elle requiert ", a déclaré Nigel Tricks, directeur régional du Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC).

 

Au moins 793.000 personnes ont été déplacées dans la zone de Gedeo et près de 185.000 dans la zone de Guji-Ouest. De nouvelles vagues d'insécurité ont fait obstacle aux efforts du gouvernement pour aider les déplacés à rentrer chez eux, a indiqué le NRC dans un communiqué.

 

Il a révélé qu'un afflux massif de déplacés dans une période relativement courte a engendré une grave crise humanitaire.

 

Si le gouvernement et les communautés d'accueil ont fourni la plus grande partie de l'aide aux communautés touchées jusqu'ici, davantage de soutien est nécessaire alors que les besoins augmentent.

 

Cette crise vient grossir les rangs des millions de personnes qui ont besoin d'une aide alimentaire ou d'une autre nature après des années successives de sécheresse.

 

Le NRC a indiqué travailler dans les régions touchées d'Oromia et de Somali, en ajoutant que ses équipes ont signalé des populations dans des conditions extrêmement difficiles qui ont besoin de toute urgence de secours comme des vivres, de l'eau, des abris et des articles ménagers. "Nous prévoyons de fournir d'urgence des abris, des articles ménagers, de l'eau et un réseau d'assainissement pour venir en aide à 21.000 personnes".

 

L'insécurité et les violences inter-communautaires localisées continuent à déplacer les communautés, avec un nouveau pic de violence au début du mois de juin, selon les Nations Unies. Ce qui a empêché les déplacés de retourner chez eux et la distribution de l'aide.

 

"Tandis que le gouvernement apporte tout le soutien qu'il peut, la communauté internationale doit faire plus pour sauver des vies en Ethiopie. Elle doit renforcer son aide afin que des vivres, de l'eau et des abris puissent être fournis immédiatement et que les souffrances intenses des personnes déplacées puissent être soulagées, en attendant que le gouvernement trouve des solutions politiques et humanitaires à long terme à ce conflit", a averti Nigel Tricks.

 

Le NRC a annoncé qu'avec les prévisions des fortes pluies d'été qui devraient s'abattre à partir de maintenant jusqu'au mois d'août, les agences humanitaires s'inquiètent d'une aggravation de la situation, qui va exposer des communautés déjà vulnérables à des maladies véhiculées par l'eau comme le paludisme et la diarrhée.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/MPL/GABON 2018

 

 

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 3561 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Retrouvez  tous les  jours vos  informations en  français  en Anglais et en Portugais   sur  www.Infosplusgabon.com