Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Accord entre le Maroc et le Nigeria sur un projet de gazoduc reliant les deux pays

Imprimer PDF

Rabat, Maroc, 12  juin (Infosplusgabon) - Le Maroc et le Nigeria ont signé, dimanche soir, un accord sur un projet de gazoduc de 5.660 kilomètres, en marge de la visite à Rabat du président nigérian, Mhuammadu Buhari, a-t-on  constaté.

 

Il s'agit d'un projet dont l'idée a été lancée en décembre 2016 lors de la visite au Nigeria du Roi Mohammed VI, rappelle-t-on.

 

L'accord a été paraphé, en présence du souverain chérifien et du président Buhari, par Farouk Garba Said, directeur général de la Compagnie de pétrole nationale nigériane (NNPC)  et la directrice générale de l’Office national marocain des hydrocarbures et des mines (ONHYM), Mme Amina Benkhadra.

 

Tous les deux ont mis en avant les apports multiples de ce projet stratégique, notamment la collaboration régionale entre le Maroc, le Nigeria, la Mauritanie et les pays de la Communauté économique des Etats de l'Afrique de l'Ouest (CEDEAO) dans le but de promouvoir le commerce et le développement dans l’intérêt mutuel des pays, l’intégration des économies de la sous-région, conformément aux objectifs du NEPAD, la réduction du ''Torchage'' du gaz et la diversification des sources d’énergie, la contribution à la lutte contre la désertification, en utilisant le gaz comme forme d’énergie fiable et durable dans la sous-région et la création de richesse et la réduction de la pauvreté, en ouvrant des opportunités de croissance économique dans la sous-région.

 

Parmi les actions programmées, il est prévu d'affiner les estimations de coûts d’investissements et d’exploitation, de finaliser l’analyse économique sur la base des volumes et des hypothèses de construction finalisés et d’entamer les discussions avec les banques internationales de développement pour tester leur disposition à financer ce projet, et de préparer les documents préliminaires.

 

Le gazoduc va mesurer approximativement 5.660 km et sa construction devrait se faire en plusieurs phases et répondre aux besoins croissants des pays traversés et de l’Europe, au cours des 25 prochaines années.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/ONJ/ GABON 2018

 

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1971 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES