Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Sanctions onusiennes contre le trafic de migrants clandestins

Imprimer PDF

Tripoli, Libye,  9  juin (Infosplusgabon) - Le Conseil de sécurité des Nations unies a imposé jeudi soir, pour la première fois, des sanctions contre six Libyens impliqués dans le trafic de migrants en Libye.

 

Les Pays-Bas, soutenus par la France, l'Allemagne, la Grande-Bretagne et les Etats-unis, ont demandé au Comité des sanctions du Conseil de sécurité de la Libye, le mois dernier, d'imposer un gel global des biens des six personnes et de les empêcher de voyager.

 

Les six personnes sont Moussaab Abou Grein, Mohamed Kouchlav, Abdelrahman Milad, Jeremias Jermay, Fitouri Abdelrazek et Ahmad Omar al-Dabbachi.

 

La Russie a demandé en mai plus d'informations sur les dispositions proposées et avec la levée de la réserve russe, elles sont entrées en vigueur immédiatement.

 

La proposition est intervenue après une vidéo montrant des migrants africains apparemment vendus comme esclaves, suscitant l'indignation internationale à la fin de l'année dernière.

 

"L'automne dernier, des images d'immigrants vendus comme esclaves en Libye ont ébranlé notre conscience, et le Conseil de sécurité s'est engagé à agir", a déclaré l'ambassadeur des Etats-unis aux Nations unies, Nicky Healy, dans un communiqué.

 

Les sanctions d'aujourd'hui envoient un message fort que la Communauté internationale est unie dans sa quête pour demander des comptes aux responsables de la contrebande et de la traite des personnes.

 

Le régime des sanctions créé en 2011 permet au Conseil de sécurité d'imposer un gel global des actifs et une interdiction de voyage sur "les personnes et entités impliquées ou complices de la commande ou de contrôle des violations graves des droits de l'Homme contre les personnes en question en Libye".

 

Les trafiquants d'êtres humains, qui travaillent librement en Libye, ont envoyé des centaines de milliers d'immigrants par voie maritime vers l'Europe, en particulier en Italie depuis 2014 et des milliers sont morts au cours de ces voyages, rappelle-t-on.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/PLM/ GABON 2018


 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2156 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES