Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Imprimer PDF

Brazzaville, Congo, 16 mai (Infosplusgabon) - Le procs de lancien inspecteur gnral des Forces armes congolaises (FAC) et de la gendarmerie nationale, le gnral Norbert Dabira, inculp datteinte la sret intrieure de lEtat, sest ouvert mardi Brazzaville, la Cour criminelle de la capitale congolaise, a-t-on constat sur place.

Aprs plus de deux heures de dbats consacrs limmunit juridictionnelle dont jouissait le gnral de deuxime section Norbert Dabira, le prsident de la Cour dappel de Brazzaville, Christian Oba, a fini par rejeter les exceptions de la dfense. En effet, la Cour sest appuye sur larticle 15 de la Constitution du 25 octobre 2015 qui stipule, entre autres, que tous les citoyens sont gaux devant la loi ainsi que certaines dispositions des codes de procdure pnale et civile en ce qui concerne le crime flagrant.

Selon lacte de laccusation, les faits remontent courant novembre 2017. Pendant cette priode, les services de renseignements auraient intercept une conversation tlphonique entre les officiers gnraux Nianga Ngats-Mbouala et Norbert Dabira, portant sur le recrutement de deux tireurs dlite ayant pour mission dabattre le chef de lEtat, en tirant sur son aronef, soit au dcollage, soit en plein vol ou encore latterrissage.

S'tant enquis de linformation, a poursuivi laccusation, le ministre de lIntrieur et de la Dcentralisation organisait, en date du 5 dcembre 2017, son cabinet de travail, une rencontre laquelle les deux officiers gnraux, le directeur dpartemental de la surveillance du territoire de Brazzaville et celui du dpartement du Kouilou prenaient part.

Sommairement entendus et confronts, il se rvlait quune conspiration tendant llimination du prsident de la Rpublique tait en cours et quils en taient les meneurs. De suite, une enqute tait diligente la direction gnrale de la surveillance du territoire o ils furent entendus sur procs-verbaux rguliers. Dfr au parquet de la Rpublique et inculp par le procureur datteinte la sret intrieure de lEtat, le nomm Norbert Dabira reconnaissait sans ambages les faits mis sa charge .

A la barre, le gnral Norbert Dabira a ni les faits qui lui sont reprochs. Rpondant certaines questions du prsident de la Cour criminelle, laccus a indiqu quil na pas dennemis. Je ne suis mme pas ennemi avec le gnral Nianga-Mbouala. Je peux purger mes quarante ans de prison sans tre ennemi avec quelquun si la Cour en dcidait ainsi , a estim Norbert Dabira, ajoutant quil ntait pas rancunier. Ce qui nous emmne ici, cest le mensonge. Cest bon de dire la vrit, lorsquon narrive pas rendre convenablement les propos de quelquun, cest difficile , a renchri le gnral Dabira.

Dans cette affaire, le ministre public a comme tmoin le gnral Nianga Ngats-Mbouala, ancien commandant de la Garde rpublicaine, qui a accus le gnral Dabira de vouloir liminer le chef de lEtat congolais.

Les avocats de la dfense ont exig les scells sil y en a. Cest un procs truqu davance. On parle d'un enregistrement intercept par les services de renseignements, cout devant le ministre de lIntrieur et aujourdhui il ny a pas de scells. Cest un procs mont davance. Nous allons le dmontrer. Le gnral Mokoko a choisi de ne pas parler mais le gnral Dabira a accept de parler, il a ses raisons, nous allons laccompagner , a martel Me Jean Philippe Esseau, un des quatre avocats du gnral accus.

Le procs va se poursuivre ce mercredi et entrera dans sa phase dcisive.

FIN/INFOSPLUSGABON/UIJ/GABON 2018

Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1545 invités en ligne

Publicit

Liaisons Reprsentes:

Newsflash

DEPCHES