Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Au moins 26 personnes tuées et 7 autres blessées dans une attaque armée au Burundi

Imprimer PDF

Bujumbura, Burundi, 12 mai (Infosplusgabon) - Au moins 26 personnes ont été tuées et 7 autres blessées, dans la nuit de vendredi à samedi, suite à une attaque armée non revendiquée contre la localité isolée de Ruhagarika, dans la province de Cibitoke, dans le nord-ouest du Burundi, ont rapporté des correspondants de presse dans cette région frontalière de la République démocratique du Congo.

Les villageois ont été tués, les uns à l'arme à feu ou à l'arme blanche, les autres brûlés vifs, selon les mêmes sources qui signalaient, à la mi-journée de samedi, la présence sur les lieux du ministre de la Sécurité publique, Alain Guillaume Bunyoni, ainsi que celle du chef des armées, le général-major Prime Niyongabo, pour s’enquérir d’une situation encore confuse.

 

On apprend qu’après l’attaque, les assaillants se sont repliés en direction de la République démocratique du Congo voisine d’où ils étaient venus.

 

Des rapports des Nations unies signalent la présence de "forces négatives" ayant pour base arrière, la République démocratique du Congo, pour déstabiliser les pays de la sous-région des Grands lacs depuis des années.

 

Au Burundi, ce grave incident intervient en pleine campagne tendue du référendum populaire sur une nouvelle Constitution, amendant celle de 2005.

 

L’opposition extra-parlementaire appelle à voter "Non" au référendum du 17 mai prochain pour préserver les acquis de l’Accord inter-burundais de paix d’août 2000, à Arusha, en Tanzanie, et la Constitution de 2005 qui en émane.

 

L’Accord d’Arusha avait mis fin à plus d’une décennie de guerre civile à caractère ethnique au lourd bilan d’au moins 300.000 morts et plus d’un million de réfugiés intérieurs et extérieurs, selon les Nations unies.

 

A la veille du référendum constitutionnel, les principaux garants de l’Accord d’Arusha, notamment l’Union africaine (UA), l’Union européenne (UE), les Nations unies et les Etats-unis d’Amérique ont, à nouveau, appelé les différentes parties prenantes à la crise burundaise à privilégier plutôt le dialogue pour préserver l’Accord d’Arusha qui avait permis de stabiliser le pays.

 

Le climat socio-politique et sécuritaire du Burundi n’a cessé de préoccuper la communauté internationale depuis les élections générales controversées et émaillées de violences de 2015, dont une tentative de putsch manqué.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/NHG/GABON 2018

 

 

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2353 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Appel aux lecteurs et  amis d’Infosplusgabon !!

Diffusées  gratuitement  et  bénévolement  et  sans  publicité depuis  2005,  les informations  africaines de  votre agence de  presse en  ligne vous parviennent  en  quatre  langues depuis  six  mois. Aujourd’hui, pour  poursuivre notre  passion et  développer l’action  d’information d’Infosplusgabon,  nous avons  besoin de  vous.  Pour  nous aider, vous  pouvez effectuer un virement sur le compte :

NKOLO/INFOSPLUSGABON .  Banque  Internationale  pour  le Commerce  et l'Industrie du Gabon (BICIG).   Adresse Banque : Avenue du Colonel PARANT. PO Box 2241  Libreville - GABON.  CODE  IBAN : GA21 4000 1090 7340 2044 0005 477 - Code Swift : BICIGALXXXX -  Numero de  Compte 40204400054  Banque  Code Banque : 40001-  Code Agence : 09073. Clé  77.

Merci  d’avance aux  futurs contributeurs qui  répondront à  cet appel.

La  rédaction

redaction@infosplusgabon.com