Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

La CENCO s’inquiète de la tension diplomatique entre la RD Congo et la Communauté internationale

Imprimer PDF

Kinshasa, Rd Congo, 14  avril (Infosplusgabon) - La Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) s’inquiète de la tension diplomatique entre la République démocratique du Congo (RDC) et la Communauté internationale qui a amené à des prises de décisions pénalisant le peuple congolais, a indiqué dans un point de presse vendredi à Kinshasa, l’Abbé Donatien Nshole, Secrétaire général et porte-parole de la CENCO.

 

L’Abbé Nshole, qui faisait le point des préoccupations des archevêques et évêques membres du Comité permanent de la CENCO sur le processus électoral et ses enjeux socio-politiques actuels, a déploré cette surchauffe qui a amené à la fermeture de la Maison Scengen, l’interruption de la Coopération technique Belge, la réduction des vols Sn et le refus du gouvernement congolais de participer à la Conférence des donateurs pour apporter une réponse à la crise humanitaire en RDC.

 

La Cenco, a-t-il dit, plaide pour que la souffrance du peuple congolais prime sur les revendications politiques que peuvent avoir les uns et les autres.

 

A propos des élections, la CENCO, a-t-il souligné, est préoccupée de la lenteur que prend la mise en œuvre des préalables exigés par l’Accord de la Saint Sylvestre pour l’organisation des élections libres, transparentes et apaisées. Il s’agit principalement du parachèvement des mesures de décrispation. « Ne pas les mettre en pratique, c’est compromettre le processus électoral et hypothéquer les élections, unique voie de sortie de la crise actuelle", a-t-il souligné.

 

Les archevêques et évêques membres du Comité permanent de la CENCO, a encore signalé l’Abbé Nshole, s’inquiètent également du fait qu’un consensus ne soit pas encore trouvé pour l’utilisation de la machine à voter proposée par la CENI, à huit mois de la tenue des scrutins.

« La CENCO réitère sa demande de la certification de ces machines à voter par des experts nationaux et internationaux afin de trouver un consensus capable de rassurer toutes les parties prenantes sur le volet technique et sur le volet juridique », a-t-il relevé.

 

Concernant la problématique de la double nationalité en rapport avec les élections, la CENCO redoute la montée des tensions identitaires et l’instrumentalisation de la justice pour des règlements de comptes politiques. Elle a, à cette occasion, rappelé que personne n’est au-dessus de la loi qui doit être appliquée de manière impartiale.

 

Relayant le cri de détresse de Mgr Théophile Kaboy, à la suite de l’assassinat de l’Abbé Etienne  Sengiyumva, la CENCO fait observer que la Nord-Kivu se sent abandonné de tous, dans l’insécurité comme dans tant d’autres provinces de la RDC où la paix demeure encore un rêve.  La CENCO demande à cet effet au gouvernement congolais, d’assumer ses responsabilités pour sécuriser toute la population et ses biens.

 

 

FIN/INFOSPLUSGABON/PML/GABON 2018

 

 

© Copyright  Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2162 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

Retrouvez  tous les  jours vos  informations en  français  en Anglais et en Portugais   sur  www.Infosplusgabon.com