Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Gabon : Une prime à la performance qui dvise encore les fonctionnaires

Par Jean-Michel Meyer 

LIBREVILLE, 8  juillet (Infosplusgabon) -  Performance, résultat, émulation, mérite… Ce sont les mots clés de la réforme de l’administration gabonaise que veut engager le ministre de la Fonction publique, Serge Mabiala.  Une stratégie qui s’appuie sur une Prime à la performance (PIP), adoptée par les députés mais qui rencontre l’hostilité des fonctionnaires.

 

 Récompenser et honorer pour stimuler, avant d’exiger davantage de résultats et de performance des agents publics. Le ministre gabonais de la Fonction publique, de la Réforme administrative et de la Modernisation des cadres juridiques et institutionnels, Serge Mabiala, a voulu ainsi profiter de la deuxième édition des “Trophées de l’administration”, organisés dans le cadre de la “Journée africaine de l’administration et du service public”, le 26 juin, pour mobiliser les fonctionnaires. Et les sensibiliser aux profondes réformes de l’administration qu’il veut mener.

 Côté lumières et projecteurs : 8 prix décernés à cette occasion. Les manœuvres médico-militaires de l’hôpital de campagne du ministère de la Défense ont ainsi obtenu la principale distinction, le Grand Prix de l’émergence. Un projet de  certification  nationale du ministère de l’Économie numérique, de la Communication et de la Poste a, de son côté, décroché le prix spécial du jury.

 Côté scène : le message du ministre. Il faut, a-t-il martelé, “que nos administrations publiques sortent de leur autisme pour développer une offre de service de qualité à nos entreprises qui ne demandent que peu de choses, à savoir l’amélioration de la gouvernance dans la commande publique, le respect des procédures budgétaires clairement établies”.

État exemplaire

Un ton direct repris par le Premier ministre, Daniel Ona Ondo, qui a plaidé pour un État exemplaire. “Le moment est venu pour que tout soit mis en œuvre afin que le citoyen, l’usager n’ait plus à souffrir des turpitudes de l’administration. À l’heure actuelle, l’État ne peut plus s’exonérer des règles qu’il veut faire respecter aux autres”, a exigé le Premier ministre. Vaste chantier à tous les étages de la fonction publique.

Émulation, mérite, résultat : c’est également le sens du projet de loi portant la création de la prime d’incitation à la performance (PIP), adopté par l’Assemblée nationale gabonaise le 19 juin. Pour le gouvernement, ce texte “réorganise la redistribution des primes de rendement dans un esprit d’équité, de justice sociale et de transparence”, a précisé Alain-Claude Billie By Nzé, le porte-parole du Président Ali Bongo Ondimba, après la présentation du projet en Conseil des ministres, le 18 avril dernier. Et d’ajouter que la PIP sera redistribuée à plus 30 000 agents contre 9 000 auparavant.

 Une mesure qui a entraîné une levée de boucliers de la part des agents publics, avec des mouvements de grève dans les douanes, les impôts, la marine marchande… Le Mouvement syndical des agents de l’administration publique (Mosaap) a même décidé d’une grève illimitée le 4 juin dernier. Ils réclament, notamment, le maintien des fonds communs, remplacés par la PIP. Les hauts fonctionnaires du Trésor, des finances et des douanes se partageaient jusque-là, avec les membres des cabinets, la plus grosse part des fonds communs, qui représentaient jusqu’à 3 à 4 fois le salaire mensuel du bénéficiaire.

Enveloppe divisée par deux

Autre élément de la grogne : l’enveloppe globale des fonds communs qui s’élevait à plus de 210 milliards de francs CFA (320 millions d’euros) par an – plus de 30 % de la masse salariale globale de la fonction publique – concernait officiellement 9 389 agents de l’État. Or pour l’année 2014, la PIP sera plafonnée à un total de 100 milliards de francs CFA (168 millions d’euros) et s’adressera à 21 000 agents du service public supplémentaires…

De nombreux rendez-vous seront sans doute nécessaires pour rapprocher gouvernement et syndicats afin de faire accepter la réforme de l’administration gabonaise. ( source acteurs publics).

FIN/INFOSPLUSGABON/POP/2014

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2518 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

NOUVEAU !  

Faites-nous parvenir vos petites annonces à publier en ligne par mail du lundi au samedi, de 8 heures à 18 heures à l’adresse contact@infosplusgabon.com, soit par Whatsapp au 07843371 ou par SMS. Les annonces toutes rubriques confondues sans photos de 60 signes Coûtent 2500 F CFA. Annonces avec une photo à 3500 F CFA. Après établissement des devis, les règlements se font via airtel money au 07843371. Vos annonces diverses, Avis d'appels d'offres,  Avis administratifs, Communiqués etc.  apparaîtront   instantanément dans  Autres Rubriques /  Multimédia.

DEPÊCHES