Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Le Burkina Faso s’engage à 30 pour cent dans l’énergie solaire, annonce le président Kaboré

Imprimer PDF

Ouagadougou, Burkina Faso, 14 mars  (Infosplusgabon) - Le Burkina Faso s’engage à faire en sorte que l’énergie solaire constitue 30 pour cent de sa production d’électricité, a annoncé, mardi soir, le président burkinabè, Roch Marc Christian Kaboré, à son retour de New Delhi, en Inde, où il a pris part au premier Sommet fondateur de l’Alliance solaire internationale (Asi).

 

Dans un communiqué publié mercredi, la présidence du Burkina Faso souligne que le chef de l’Etat a loué l’importance de sommet, tout en réaffirmant l’engagement de son pays dans le solaire.

 

"Nous avons été un des premiers membres fondateurs de cette alliance, pour réaffirmer le choix que nous avons opéré de transformer et de faire en sorte que l'énergie solaire puisse représenter environ 30 pc de l'énergie utilisée dans notre pays", a indiqué M. Kaboré.

 

Selon lui, "l'Asi se veut un cadre de coopération où ceux qui ont des gisements solaires d'une part et ceux qui ont les technologies puissent faire en sorte de rechercher les financements pour appuyer les transformations nécessaires".

 

"Nous avons dit que si au niveau de l'Asi nous mettons ensemble nos moyens financiers et nos intelligences, nous pourrons faire en sorte que le secteur soit un véritable vecteur de transformation économique et sociale de notre pays, tout en luttant contre les changements climatiques qui sont aujourd'hui un fléau important au niveau mondial dont les répercussions se sentent au niveau national", a-t-il poursuivi.

 

Le Burkina Faso, qui importe la majeure partie de sa consommation énergétique, notamment de la Côte d’ivoire, s’est tourné, ces dernières années, vers l’énergie solaire.

 

Le pays dispose d’une centrale photovoltaïque d’une capacité de production annuelle de 56 Gwh, qui constitue environ 6 pc de la consommation du réseau national interconnecté.

 

Cependant, le pays traverse actuellement une période douloureuse sur le plan énergétique, la Société nationale d’électricité du Burkina Faso (SONABEL) ayant enregistré un déficit de production de 50 Mégawatts, provoquant des délestages, en cette période de forte demande engendrée par la canicule.

 

En marge du sommet, les présidents burkinabè et ghanéen se sont entretenus sur la question de l'interconnexion qui accuse un retard de plusieurs mois côté ghanéen.

 

"Après une longue discussion, le Ghana s'est engagé à tout mettre en œuvre pour que d'ici la mi-avril, cette interconnexion de 50 mégawatts puisse être opérationnelle", a rassuré le président burkinabè.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/AER/GABON 2018

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1887 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES