Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Les affrontements armés au sud et la disparition de fonds libyens en Belgique, à la Une des journaux

Imprimer PDF

Tripoli, Libye, 11  mars  (Infosplusgabon) - Les affrontements inter-tribaux à Sebha, dans le Sud-libyen, avec leur décompte macabre et leurs enjeux, ont fait le choux gras des titres des journaux libyens cette semaine qui se sont également penchés aussi à la polémique qui ne cesse d'enfler sur la disparition de 10 milliards d'euros, des fonds libyens gelés en Belgique, avec les révélations de la presse et les précisions de la Justice belge ainsi que les démentis des institutions libyennes concernées.

 

 

La presse libyenne, essentiellement électronique, s'est également intéressée à la réunion des ministres des Affaires étrangères des pays de la Ligue arabe au Caire, en Egypte, rapportant les recommandations de ce conclave qui a réitéré le soutien au processus politique, à l'unité et à l'intégrité du territoire de la Libye.

 

Le journal Afrigatenews a rapporté le retour d'une accalmie à Sebha, capitale du Sud de la Libye, en proie à des heurts armés entre la tribu des Ouled Sleiman et celle des Toubou, des éternels ennemis dont les rapports sont jalonnés par des combats meurtriers pour des raison aussi diverses que variées.

 

Les affrontements ont fait plus de 10 morts et plus de 20 blessés, selon le journal qui précise que les combats qui sont intermittents et marqués de moments d'intensité ayant provoqué le déplacement de 120 familles de la zone des combats.

 

Afrigatenews, journal électronique, ne mentionne pas les raisons exactes ayant conduit au renouvèlement des affrontements entre les deux tribus rivales, évoquant, toutefois, les luttes d'influences et les accusations mutuelles de velléité de domination d'une tribu sur l'autre.

 

Le journal a indiqué que le président du Conseil présidentiel a reçu, à Tripoli, des dignitaires de la tribu des Ouled Hassaouna avec lesquels il a discuté de la crise à Sebha, leur réitérant le soutien du gouvernement d'union nationale ainsi que sa neutralité totale à l'égard de toutes les composantes sociales dans la région du Fezzan (Sud).

 

Fayez al-Sarraj a indiqué que ce qui se passe dans le Sud-libyen est une opportunité pour unifier les forces armées libyennes afin de combattre les ennemis étrangers.

 

Pour sa part, le journal "al-Wassat" s'est fait l'écho de la polémique soulevée par l'article publié par le journal belge "Le Vif", révélant que plus de dix milliards d'euros issus de fonds libyens gelés en 2011, à la suite d'une décision des Nations unies, ont disparu de comptes ouverts chez Euroclear Bank entre fin 2013 et fin 2017.

 

"Ces fonds étaient contrôlés par des proches du dirigeant libyen déchu, Mouammar Kadhafi. En date du 29 novembre 2013, 16,1 milliards d'euros garnissaient quatre comptes ouverts par des institutions financières Arab Banking Corporation à Bahreïn et HSBC Securities Services à Luxembourg) pour le compte de Libyan Investment Authority (Lia) ou sa filiale,  Libyan Foreign Investment Company (Lafico), a indiqué le journal, citant "Le Vif".

 

"Al-Wassat", hebdomadaire paraissant au Caire, en Egypte, a indiqué que les autorités judiciaires belges se sont aperçues de la disparition des ces milliards à l'automne 2017 lorsque le juge d'instruction, Michel Claise, a voulu saisir les 16 milliards d'euros dans le cadre d'un dossier de blanchiment.

 

Le journal a rapporté la réaction du Procureur général de Bruxelles qui a affirmé qu'il n'a jamais annoncé la disparition de 10 milliards d'euros ainsi que celle du ministre belge des Affaires étrangères qui a décrit "ces informations d'erronées" en dépit de l'insistance de l'hebdomadaire belge sur sa version relative à la disparition des 10 milliards d'euros.

 

L'Autorité libyenne d'investissement a, de son côté, "pris ses distances par rapport aux informations trompeuses émises par des organismes non officiels", a indiqué le journal citant un communiqué qui précise que l'Autorité s'est trouvée obligée de répondre étant donné que cette affaire touche à son domaine de compétence, en niant totalement la disparition d'un tel fonds en Belgique.

 

De son côté, le journal "al-Marsad", a accordé une couverture à la réunion des ministres arabes des Affaires étrangères qui ont renouvelé l'attachement de la Ligue arabe à l'unité et à la souveraineté de la Libye ainsi qu'à son intégrité territoriale et le rejet de toute ingérence extérieure de toute nature.

 

Les chefs de la diplomatie des pays arabes ont, selon le journal, souligné soutenir les efforts et les mesures prises par le Conseil présidentiel du gouvernement d'union nationale pour maintenir la sécurité contrer les activités des groupes terroristes, imposer la souveraineté de l'État sur son territoire et protéger ses frontières ainsi que préserver ses ressources et ses potentialités.

 

Les ministres des Affaires étrangères arabes ont, à l'issue de la 149 session ordinaire du Conseil de la Ligue arabe au niveau ministériel, appelé à une solution politique globale à la crise en Libye, réitérant leur soutien à la mise en œuvre intégrale de l'accord politique libyen signé dans la ville de Skhirat le 17/12/2015.

 

Ils se félicitent de la stratégie et du plan d'action préparé et présenté par le représentant spécial du Secrétaire général de l'ONU, Ghassan Salamé, pour résoudre la crise en Libye.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/PML/GABON 2018

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 1754 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES