Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

Le navire pétrolier nord-coréen toujours dans le port d'al-Sidera, selon le gouvernement

Libye-Corée-Divers-Navire pétrolier

LIBREVILLE, 10  mars (Infosplusgabon) -   Le gouvernement libyen a affirmé dimanche que le navire pétrolier nord-coréen qui a accosté samedi dans le port d'al-Sidera (Est) contrôlé depuis plusieurs semaines par un groupe armé en conflit avec le gouvernement, se trouve toujours à quai dans le terminal pétrolier et sous surveillance des forces armées.

 

 

"Le pétrolier n'a pas encore quitté le port d'al-Sidera où il est sur quai en train de charger le brut, alors que plusieurs frégates de la Marine libyenne ont été dépêchées vers le port et sont capables d'arraisonner le pétrolier en usant de la force s'il le faut", a déclaré le ministre libyen de la Culture et de la Société civile, Habib Amine.

 

Le Premier ministre a donné l'ordre au ministère de la Défense  pour donner les instructions à l'état-major de l'armée afin de faire usage de tous les moyens pour contraindre le pétrolier à quitter les eaux territoriales libyennes, a indiqué le ministre.

 

Au cours d'une conférence de presse conjointe avec le ministre de la Justice, Salah al-Marghani et le chef des investigations du bureau du Procureur Seddick al-Sour, le ministre de la Culture a précisé que la force qui se trouve près du port d'al-Sidera tiendra compte de la sensibilité de la situation notamment les risques d'une catastrophe  écologique.

 

"Pour cela, la prudence sera de rigueur comme dans une opération chirurgicale sans usage abusif de la force pour éviter une catastrophe", a-t-il dit.

 

 

Des gardes pétroliers bloquent depuis juillet dernier les terminaux pétroliers de l'Est libyen, protestant d'abord contre la vente du brut sans unités de mesure avant de transformer leur mouvement pour réclamer l'autonomie de la Cyrénaïque.

 

Leur chef, Brahim Jodhrane, avait proclamé la création d'un Bureau politique de la Cyrénaïque avant de constituer par la suite un Conseil exécutif, sorte de gouvernement local dans un nouveau durcissement du bras-de-fer avec les autorités du pays.

 

 

Les pertes occasionnées par la crise de l'industrie pétrolière libyenne sont estimées à 10 milliards de dollars américains, selon le ministère du Pétrole.

 

FIN/INFOSPLUSGABON/MIN/2014

 

 

© Copyright Infosplusgabon

Qui est en ligne!

Nous avons 2776 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES