Bannière

[ Inscrivez-vous ]

Newsletter, Alertes

RCA : De vives préoccupations pour les populations civiles

LIBREVILLE, 7  mars (Infosplusgabon) - L’insécurité rampante causée par le conflit et la montée de la criminalité exacerbent toujours une situation humanitaire désastreuse pour des milliers de personnes. Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) et la Croix-Rouge centrafricaine continuent de répondre aux besoins les plus urgents.

 

 

Dans certaines régions de la République centrafricaine – notamment dans l’ouest, autour de Kaga Bandoro et à Bangui –, des communautés vivent toujours dans la peur, craignant pour leur vie et leurs biens,

 

rapporte le  CICR dans un  communiqué parvenu  vendredi à la  rédaction de Infosplusgabon.

L’insécurité rampante causée par le conflit et la montée de la criminalité exacerbent toujours une situation humanitaire désastreuse pour des milliers de personnes. « Malgré une certaine accalmie à Bangui, les atrocités continuent, explique Georgios Georgantas, chef de la délégation du CICR en République centrafricaine. Nous appelons les parties au conflit à respecter les règles de base du droit international humanitaire afin que les populations civiles soient épargnées, ainsi que les personnes qui ont cessé de combattre, que ce soit parce qu’elles ont été blessées ou capturées. » Les équipes du CICR sont en contact avec les parties au conflit afin qu’il soit mis fin aux exactions contre les populations civiles.

 

A Yaloké et Gaga, dans l’ouest du pays, le CICR et la Croix-Rouge centrafricaine mettent tout en œuvre afin de rétablir l’accès de la population à l’eau potable, fortement mis à mal par les récentes violences intercommunautaires. « Les puits constituent la seule source d’eau disponible, explique M. Georgantas. Aujourd’hui, plus de 60 points d’eau ont été nettoyés a Yaloké et Gaga et fonctionnent à nouveau. »

 

Les équipes du CICR qui circulent sur les axes routiers de la région ouest ont continué d’évacuer des blessés vers Bangui, et distribué des seaux, des couvertures et autres articles de première nécessité aux communautés les plus vulnérables.

 

Des dizaines de milliers de familles sont toujours déplacées à Bangui, entassées dans des camps de fortune, parfois rendus dangereux par la présence persistante d’éléments armés. L’arrivée de la saison des pluies est synonyme d’une dégradation importante des conditions de vie déjà précaires dans les camps. Pour assurer une large diffusion des informations relatives à l’hygiène et à la prévention des maladies, des émissions ont été organisées avec Radio Ndéké Luka et les volontaires de la Croix-Rouge centrafricaine sur des thèmes tels que le lavage des mains ou la bonne utilisation des latrines. De l’eau potable est distribuée quotidiennement, et deux camions assurent le ramassage des ordures.

 

« Nous sommes aussi inquiets quant à l’évolution de la situation à Kaga Bandoro et dans l’est du pays, où l’on pourrait voir s’embraser de nouveaux foyers de violence si les accrochages entre les anti-balaka et les ex-Séléka devaient se propager dans cette région, ajoute M. Georgantas. Dans l’ensemble du pays, le fait que les personnes déplacées soient dispersées dans des zones difficilement accessibles, ainsi qu’une insécurité croissante, particulièrement sur les axes routiers, demeurent des obstacles importants à la conduite d’actions de secours d’urgence. »

 

FIN/INFOSPLUSGABON/MIN/2014

 

 

© Copyright Infosplusgabon

 

Qui est en ligne!

Nous avons 2560 invités en ligne

Publicité

Liaisons Représentées:

Newsflash

DEPÊCHES